Search
Close this search box.
Apprendre à investir en 20 min

Profil Investisseur : Définition, Questionnaire et Stratégies Adaptées

Conformément à la directive européenne MIF 2 (Markets in Financial Instruments), en vigueur depuis 2007, les établissements financiers sont légalement tenus de scrupuleusement comprendre le profil investisseur de leurs clients, ce qui inclut une analyse approfondie de leurs objectifs, situation patrimoniale, et d’autres facteurs pertinents, avant de suggérer tout type de placement financier.

Qu’est-ce qu’un Profil Investisseur ?

Le profil investisseur, souvent établi à partir d’un questionnaire, détermine la tolérance au risque et l’objectif d’investissement d’un individu ou d’une entité, afin de formuler une stratégie parfaitement alignée sur ses besoins et limitations.

Conformément à la directive européenne MIF 2 (Markets in Financial Instruments), en vigueur depuis 2007, les établissements financiers sont légalement tenus de scrupuleusement comprendre le profil investisseur de leurs clients, ce qui inclut une analyse approfondie de leurs objectifs, situation patrimoniale, et d’autres facteurs pertinents, avant de suggérer tout type de placement financier. Ce mécanisme réglementaire, souvent appliqué via un questionnaire détaillé, permet aux gestionnaires de patrimoine et banquiers de proposer des solutions de placements et produits d’épargne qui sont rigoureusement alignés avec les besoins et aspirations spécifiques de chaque client.

L’avis de Finary

Sauf dans le cas d’un apport cession, l’investissement dans un FCPR est la cerise sur le gâteau de votre portefeuille financier qu’il conviendra de diluer avec des placements financiers sans risque. Aussi, n’oubliez jamais de vous constituer une épargne de précaution, surtout quand vous investissez dans placements illiquides comme les parts de FCPR.

L’importance de Connaître son Profil Investisseur

Pourquoi est-ce fondamental de bien connaître son profil investisseur ?

  • Stratégie d’investissement adaptée : Le profil investisseur aide à développer une stratégie d’investissement qui est alignée avec les objectifs financiers, la situation financière, et la tolérance au risque de l’investisseur.
  • Planification financière éclairée : Connaître votre profil est crucial pour établir un portefeuille d’investissement bien diversifié. Cette diversification, alliée à une vision claire de vos objectifs à court et long terme, forge un plan financier robuste.
  • Gestion du risque : Une bonne compréhension du profil permet d’ajuster les investissements de manière à ne pas exposer inutilement l’investisseur à des risques qu’il n’est pas prêt ou incapable de prendre.
  • Tranquillité d’esprit : La connaissance du profil investisseur permet à l’individu d’avoir une tranquillité d’esprit, sachant que ses investissements sont en adéquation avec ses attentes et sa situation financière.
  • Optimisation des rendements : Une adéquation précise entre le profil investisseur et le portefeuille d’investissement renforce les probabilités d’obtenir des rendements qui correspondent au niveau de risque accepté, tout en répondant aux aspirations financières de l’investisseur.
  • Communication efficace : Lorsque les conseillers financiers comprennent clairement le profil de leur client, la communication et les recommandations sont plus précises et pertinentes.
  • Évaluation périodique : En comprenant l’importance de son profil investisseur, un individu est enclin à effectuer des réévaluations régulières de son portefeuille, garantissant ainsi un alignement continu avec ses objectifs et sa tolérance au risque, qui sont susceptibles d’évoluer au fil du temps.
  • Responsabilité Sociale et éthique : Le profil investisseur peut intégrer les valeurs éthiques et les convictions personnelles de l’individu, facilitant l’élaboration d’une stratégie d’investissement qui non seulement vise la rentabilité, mais aussi l’adéquation avec les convictions et responsabilités sociales de l’investisseur, par exemple, à travers des investissements éthiques ou socialement responsables, garantissant ainsi une cohérence entre les aspirations financières et les principes moraux.

Best online brooker for traders

TD Ameritrade

4.4
Our ratings take into account the range of fees, features and tools offered by each online broker platform. Ratings are determined solely by our editorial team.

Traditional Commissions

$0
for stocks, ETFs, options

Account Minimum

$0

Best online brooker for traders

TD Ameritrade

4.4
Our ratings take into account the range of fees, features and tools offered by each online broker platform. Ratings are determined solely by our editorial team.

Traditional Commissions

$0
for stocks, ETFs, options

Account Minimum

$0

Why We Picked It

TD Ameritrade is a highly versatile online broker that shines in many areas, from education and research to its platform and technology. All of this make it to be the best choice for new investors who are learning the ropes.

The platform’s extensive educational resources include the free TD Ameritrade Network streaming video platform, in-person workshops, plus well-crafted online courses, articles, videos and webcasts.

Rich Educational Resources

TD Ameritrade’s courses feature progress tracking and gamified elements, rewarding progress with points and badges. Topics include more advanced subject matter like technical analysis, income investing and options trading.

Given the vast quantity of educational resources that are available, it’s helpful that TD Ameritrade provides the ability to filter the subject matter according to your level of knowledge (beginner, intermediate and advanced) and by the type of media (articles, videos, webcasts, courses or events).

TD Ameritrade also provides news and third-party research from Thomson Reuters, Dow Jones and Credit Suisse. Clients can receive a dose of daily inspiration from the firm’s Market Java email. Sent out before the market opens, it provides updates on pre-market conditions, major stock moves and analyst insights.

Novice investors inevitably have questions beyond the scope of FAQs and chatbot capabilities. To help answer these queries, TD Ameritrade offers customer service that was sound in our tests, with reliable phone support, a message center and live chat available 24/7.

It is always a good idea to first test trading ideas in a virtual environment. The paperMoney trading simulator allows beginners to get their feet wet without risking any real money. Users can test strategies with live market data across multiple markets.

Pros & Cons

  • Outstanding range of educational materials.
  • Intuitive, easy-to-use trading platforms.
  • Reliable, knowledgeable customer service.
  • Does not offer fractional share trading.
  • Some fees are slightly higher than peers.
  • Some areas of the client portal feel dated.

aaaaaaaaa

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur adipisicing elit. Facere accusantium voluptas recusandae modi corporis vero nihil quam quisquam facilis pariatur ipsum perspiciatis est natus quaerat accusamus iste, reprehenderit dolorem eos!

Les Différents Profils Investisseurs

1. Le profil prudent : Correspondant aux épargnants préférant minimiser les risques, ce profil est typiquement aligné avec une stratégie d’épargne axée sur la préservation du capital. La protection du capital initial est primordiale pour les investisseurs ayant ce profil.

2. Le profil équilibré : Ce profil s’adresse à ceux qui aspirent à un équilibre entre sécurité et rendement dans leur stratégie de placement. Les individus au profil équilibré sont disposés à assumer certains risques, mais d’une manière mesurée et rationnelle, conjuguant ainsi placements sécurisés et opportunités de gains afin d’optimiser la rentabilité de leur investissement.

3. Le profil dynamique : Les investisseurs de ce profil visent des rendements élevés, même s’ils doivent assumer des risques plus conséquents. Avec un horizon d’investissement d’au moins cinq ans, ils optent pour des produits financiers orientés vers le long terme, utilisant les variations du marché pour contrebalancer les baisses potentielles par des moments de croissance.

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur adipisicing elit.
En Profiter!

Les Facteurs Influant sur le Profil Investisseur

Définir votre profil investisseur est une étape cruciale qui oriente vos choix de placements et stratégies d’investissement. Que vous interagissiez avec votre banquier, assureur ou un conseiller en gestion de patrimoine, plusieurs critères seront analysés afin de définir votre profil investisseur de manière précise et personnalisée. Tolérance au risque : Votre appétence pour le risque, qu’elle soit faible, moyenne ou élevée, influe grandement sur les recommandations de placement. Âge : Que vous soyez jeune actif ou senior, votre âge influence votre capacité à prendre des risques Situation patrimoniale : Qu’elle soit modeste ou importante, votre fortune actuelle oriente les stratégies de placement recommandées. Objectifs d’investissement : Que ce soit pour préparer votre retraite, financer les études de vos enfants ou générer un complément de revenus, vos objectifs personnels guident vos choix de placements. Horizon de placement : En fonction de votre perspective d’investissement – qu’elle soit à court, moyen ou long terme – diverses stratégies et options de placement peuvent vous être recommandées. Situation familiale : Être célibataire, en couple, avec ou sans enfants, chacune de ces situations comporte des implications financières différentes. Disponibilité financière : Votre capacité à immobiliser des fonds et votre besoin d’accéder rapidement à des liquidités influent directement sur les options de placement qui vous seront proposées. Connaissance des marchés financiers : Votre expérience et votre niveau de compréhension des marchés, qu’ils soient élémentaires ou avancés, sont également pris en compte. Suite à l’analyse de vos réponses, un profil investisseur sera établi, vous guidant ainsi vers des produits d’épargne et des opportunités d’investissement alignés avec vos besoins et votre situation.

Questionnaire - Profil Investisseur

Questionnaire - Profil Investisseur




 

Stratégies d’Investissement Selon le Profil

Pour l’investisseur prudent, la préservation du capital est la priorité absolue. Étant donné que la sécurité est au cœur de ses préoccupations, une allocation équilibrée des actifs est indispensable. Bien que la répartition suggérée ci-dessous pourrait être une option pertinente pour ce profil, d’autres approches stratégiques sont également envisageables. Il convient de noter que l’investissement dépend également du timing, car certains moments peuvent être plus opportuns que d’autres pour entrer sur le marché. C’est pourquoi il est judicieux de faire appel à un conseiller financier, qui pourra vous guider à travers ces décisions cruciales, vous aider à optimiser votre stratégie d’investissement et personnaliser celle-ci de manière beaucoup plus précise.

Stratégie pour un Investisseur Prudent

Pour l’investisseur prudent, la préservation du capital est la priorité absolue. Étant donné que la sécurité est au cœur de ses préoccupations, une allocation équilibrée des actifs est indispensable. Bien que la répartition suggérée ci-dessous pourrait être une option pertinente pour ce profil, d’autres approches stratégiques sont également envisageables. Il convient de noter que l’investissement dépend également du timing, car certains moments peuvent être plus opportuns que d’autres pour entrer sur le marché. C’est pourquoi il est judicieux de faire appel à un conseiller financier, qui pourra vous guider à travers ces décisions cruciales, vous aider à optimiser votre stratégie d’investissement et personnaliser celle-ci de manière beaucoup plus précise.

Répartition du Portefeuille

  • Livret A et LDDS (20%) : Ces livrets réglementés offrent une garantie totale du capital et un taux d’intérêt fixe, bien que modeste. Ils sont exempts d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux.
  • Contrat d’assurance-vie en fonds euros (30%) : Principaux piliers des contrats d’assurance-vie, les fonds en euros assurent la protection du capital. Au-delà de leur rôle central comme instruments de préservation, ils sont réputés pour leur sécurité, bien que leurs rendements soient souvent modestes.
  • PEL (7,5%) : Le Plan d’Épargne Logement offre un rendement fixe. Au-delà de sa fonction première en tant qu’instrument d’épargne, il peut également faciliter l’accès à des prêts immobiliers à des conditions avantageuses.
  • CEL (7,5%) : À l’instar du Plan d’Épargne Logement (PEL), le Compte Épargne Logement offre un rendement fixe, agissant principalement comme une solution d’épargne sécurisée. Par ailleurs, tout comme son homologue le PEL, le CEL ouvre la voie à des prêts immobiliers à des taux préférentiels.
  • SICAV d’obligations de catégorie “Investment Grade” (15%) : Ces fonds sont principalement investis dans des titres de créance émis par des entreprises et parfois par des États, ayant une notation de crédit élevée, ce qui signifie qu’ils présentent un faible risque de défaut. Ils offrent un revenu fixe et sont généralement perçus comme des placements fiables, en particulier lorsqu’ils ciblent des émetteurs économiquement solides.
  • ETF or (10%) : L’or a historiquement joué le rôle de valeur refuge lors des turbulences économiques et des crises financières. Investir dans un ETF or offre l’avantage de suivre le cours de l’or sans avoir à détenir physiquement le métal. C’est une manière efficace de diversifier son portefeuille, tout en se protégeant contre les risques d’inflation ou de déflation.
  • ETF indiciel via un PEA (10%) : Les ETFs indiciels offrent la possibilité de répliquer fidèlement la performance d’un indice spécifique. Ils jouent un rôle clé dans le suivi du marché et fournissent une méthode efficace et souvent plus abordable pour se positionner sur le marché boursier. Ils constituent également un moyen pratique pour diversifier un portefeuille d’investissements.

1. Livret A et LDDS (20%)

Encadrés par l’État, le Livret A et le LDDS (Livret de Développement Durable et Solidaire) sont des produits d’épargne offrant à la fois un rendement assuré et une exonération d’impôts sur le revenu ainsi que de prélèvements sociaux. Les fonds placés sur ces livrets bénéficient de la garantie de l’État, assurant ainsi la sécurité des sommes épargnées. De plus, ils offrent une grande flexibilité, autorisant des retraits et dépôts à tout moment. Tandis que le Livret A finance principalement le logement social et le renouvellement urbain, le LDDS soutient la transition énergétique ainsi que l’économie sociale et solidaire.

Objectif : Assurer une disponibilité financière immédiate tout en établissant une réserve pour les situations imprévues.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Avantages fiscaux : Les intérêts accumulés sur le Livret A et le LDDS bénéficient d’une exonération totale d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Plafonds de dépôt : Le Livret A possède un plafond de 22 950 € pour les particuliers tandis que le LDDS est plafonné à 12 000 €. La capitalisation des intérêts est la seule exception qui permet de dépasser les plafonds.

Rendement actuel : À compter du 1ᵉʳ février 2023, le taux d’intérêt annuel de ces livrets est de 3%, et ce taux restera en vigueur jusqu’à janvier 2025.

Modalités de capitalisation : Les intérêts des deux livrets sont calculés les 1ᵉʳ et 16 de chaque mois. Ils sont ensuite cumulés sur l’année et ajoutés au capital le 31 décembre. Notez que la capitalisation des intérêts peut entraîner un dépassement des plafonds initiaux.

Possession unique : Un individu ne peut détenir qu’un Livret A et un LDDS à la fois. Avant d’ouvrir un nouveau livret dans une autre banque, il est impératif de clôturer l’actuel.

RECOMMANDATION :

Sécurité avant tout : Le Livret A et le LDDS sont des instruments d’épargne très sûrs, car ils sont encadrés par l’État. Pour un investisseur prudent, ces produits offrent un bon équilibre entre sécurité et rendement.

Surveillance des plafonds : Tenez compte des plafonds spécifiques pour le Livret A et le LDDS. C’est une excellente idée d’utiliser pleinement ces plafonds pour maximiser votre rendement, mais n’oubliez pas que la capitalisation des intérêts peut vous faire dépasser ces limites.

Prévoyez vos besoins en liquidités : Bien que vos fonds demeurent accessibles à tout moment, il est judicieux d’anticiper vos besoins financiers. Cela vous évite des retraits inopportuns en milieu de quinzaine, susceptibles d’entraîner une perte d’intérêts.

Diversification : Bien que le Livret A et le LDDS soient des options sûres, ils ne devraient pas constituer la totalité de votre portefeuille d’investissement. Envisagez d’autres instruments financiers pour une stratégie d’investissement bien équilibrée.

Liquidité assurée : L’un des atouts majeurs de ces livrets est leur accessibilité. Vous avez la liberté de retirer ou d’ajouter des fonds à tout instant, sans frais annexes.

Tenez-vous informé : Les règles régissant le Livret A et le LDDS sont susceptibles d’évoluer, que ce soit en ce qui concerne les taux d’intérêt ou les plafonds de dépôt. Soyez vigilant et assurez-vous de rester informé de ces évolutions afin d’ajuster judicieusement votre stratégie d’épargne.

Simulateurs en ligne : Approfondissez votre compréhension du livret A et du LDDS en explorant leurs caractéristiques (taux, durée, etc.). Utilisez des outils de simulation en ligne pour anticiper la croissance de votre capital ainsi que les intérêts potentiels qu’il pourrait générer.

Attention à l’inflation : Les taux d’intérêt de ces livrets peuvent être inférieurs au taux d’inflation, ce qui signifie que la valeur réelle de votre épargne pourrait diminuer avec le temps. Gardez cela à l’esprit lors de la planification à long terme.

RESSOURCES :

2. Contrat d’assurance-vie en fonds euros : 30%

Le contrat d’assurance-vie en fonds en euros est un instrument d’épargne extrêmement populaire en France, réputé pour sa garantie du capital investi. Ce produit financier jouit d’une solide réputation en raison de sa sécurité. Même si les rendements sont souvent modestes, ils demeurent stables et sont ajustés annuellement par les assureurs en fonction du contexte économique. Cette stabilité provient principalement des investissements sous-jacents à faible risque, tels que les obligations d’État et les obligations d’entreprises classées “Investment Grade” (IG). Ces dernières jouissent d’une notoriété solide et bien établie sur le marché financier.

Objectif : Garantir la sécurité du capital tout en produisant un rendement stable.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Nature du fonds : Votre capital investi est garanti à tout moment, et les intérêts générés annuellement sont définitivement vôtres.

Risque associé aux unités de compte (UC) : Attention ! Si vous optez pour un investissement dans des unités de compte, sachez que vous n’avez aucune garantie de retrouver l’intégralité de votre mise.

Fiscalité des retraits après 8 ans : Après huit ans de détention, le contrat d’assurance-vie jouit d’une fiscalité allégée, constituant ainsi l’un de ses atouts majeurs. L’épargnant bénéficie d’un abattement annuel sur les gains, fixé à 4 600 € pour un individu et 9 200 € pour un couple soumis à une imposition commune (qu’ils soient mariés ou pacsés).

Pour les versements effectués depuis le 27 septembre 2017, deux options d’imposition sont possibles :

  • L’imposition selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu.
  • Un prélèvement forfaitaire unique (PFU). Pour les montants globaux inférieurs à 150 000 €, le taux est de 7,50%. Pour les sommes supérieures à cette limite, le taux passe à 12,80%.

En synthèse, pour un contrat de plus de 8 ans :

  • Pour les 150 000 premiers euros versés, le taux total d’imposition est de 24,70% (7,5% au titre de l’impôt sur le revenu et 17,20% de prélèvements sociaux).
  • Au-delà de ce montant, le taux global s’élève à 30% (12,80% d’impôt sur le revenu et 17,20% de prélèvements sociaux).

Fiscalité des retraits avant 8 ans : Si le retrait intervient avant le huitième anniversaire du contrat, un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% s’applique (12,8% pour l’impôt sur le revenu et 17,2% pour les prélèvements sociaux).

Exonérations fiscales : Vous pouvez être exempté d’imposition sur les plus-values dans des cas particuliers, à savoir :

  • Licenciement, à condition d’être inscrit à Pôle Emploi.
  • Cessation d’activité non salarié consécutive à un jugement de liquidation judiciaire.
  • Mise à la retraite anticipée.
  • Reconnaissance d’invalidité correspondant aux 2ᵉ ou 3ᵉ catégories de la Sécurité sociale.

RECOMMANDATION :

Comprendre les conditions : Assurez-vous de bien comprendre les termes du contrat, y compris les frais, les conditions de retrait, et toute garantie spécifique. Il est à noter que chaque fonds en euros est composé d’actifs financiers différents. Ainsi, il est essentiel de consulter la documentation fournie par votre assureur pour vérifier ces détails.

Renseignez-vous sur l’assureur : Avant toute souscription, évaluez la santé financière et la notoriété de l’assureur. Opter pour un établissement renommé et financièrement stable renforce la sécurité de votre investissement.

Simulateurs en ligne : Perfectionnez votre compréhension des spécificités de l’assurance-vie, telles que les taux, la durée, etc. Grâce aux outils de simulation en ligne, anticipez l’évolution potentielle de votre capital ainsi que les intérêts générés.

Surveillez les frais : Certains contrats d’assurance-vie ont des frais de gestion plus élevés que d’autres. Ces frais peuvent réduire considérablement la performance globale de votre investissement sur le long terme.

Tenez compte de la fiscalité : L’assurance-vie bénéficie d’une fiscalité avantageuse en France, surtout après 8 ans de détention. Planifiez vos retraits en fonction de cela pour maximiser les avantages fiscaux.

Considérez la durée de l’investissement : Les fonds en euros sont plus adaptés pour des investissements à long terme. Si vous prévoyez de retirer votre argent dans un futur proche, d’autres options d’épargne pourraient être plus appropriées.

Recherchez les meilleurs taux : Tous les contrats en fonds en euros ne se valent pas en termes de rendement. Prenez le temps de comparer les offres et les performances passées, tout en sachant que les rendements passés ne garantissent pas les rendements futurs.

Diversifiez vos placements : Au lieu d’allouer les 30% de votre capital à un unique contrat d’assurance-vie en fonds euros, répartissez cette somme sur plusieurs contrats auprès de différents assureurs. N’oubliez pas que la garantie de l’État est limitée à 70 000 € par assureur.

NOTRE SÉLECTION DES MEILLEURES ASSURANCES-VIE EN FONDS EUROS :

COURTIERLINXEAASSURANCEVIE.COMPLACEMENT DIRECTEASYBOURSEASSURANCEVIE.COM
ContratLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
AssureurSpirica (Crédit Agricole)Abeille vie (ex Aviva)SwisslifeCNP AssurancesCardif
Montant minimum à l'inscription500 €500 €500 €1000 €500 €
Performance fonds euros (2022)2,30%1,61%1,70%1,60%2%
Frais sur versement0%0%0%0%0%
Frais d’arbitrage0%0%0%0%0%
Frais de gestion0,50%0,60%0,50%0,85% jusqu’à 200 000 €

0,80% de 200 000 € à 500 000 €

0,65% au-delà de 500 000 €
0,50%
DocumentationLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
SouscrireLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement-direct VieEasyVieLucya Cardif

RESSOURCES :

3. PEL (Plan Épargne Logement) : 7,5%

Le PEL (Plan Épargne Logement) est un produit d’épargne destiné à encourager la constitution d’un apport personnel en vue d’un projet immobilier. Avec un taux d’intérêt fixe, généralement sur au moins 4 ans, il permet, à l’issue de cette durée, d’accéder à un prêt immobilier à un taux avantageux, en utilisant le capital et les intérêts cumulés.

Objectif : Accumuler une épargne en vue d’un projet immobilier tout en bénéficiant d’un taux d’intérêt garanti et de la possibilité d’accéder à un prêt immobilier favorable.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Plafonds de dépôt : Le plafond du PEL est fixé à 61 200 euros. Seule la capitalisation des intérêts autorise le dépassement du plafond établi.

Rendement actuel :

  • Pour les PEL ouverts à partir du 1ᵉʳ janvier 2023, le taux est de 2%.
  • Pour les PEL ouverts entre le 1ᵉʳ août 2016 et le 31 décembre 2022, le taux est de 1%.

Modalités de capitalisation : Les intérêts cumulés du PEL sur l’année sont ajoutés au capital le 31 décembre.

Conditions de versement : Le versement initial est de 225 € minimum. Les versements ultérieurs, qui peuvent être mensuels, trimestriels ou semestriels, doivent s’élever à au moins 540 € par an. Des versements libres complémentaires sont également possibles.

Durée du placement :

  • La durée minimale d’un PEL est de quatre ans. Tout retrait avant ce délai entraîne sa clôture.
  • Après 10 ans, aucun versement n’est autorisé, mais le PEL continue de produire des intérêts pendant encore cinq ans.

Fiscalité : Les intérêts du PEL sont soumis au prélèvement forfaitaire unique de 30% composé de :

  • 12,80% d’impôt sur le revenu
  • 17,20% de prélèvements sociaux

Les détenteurs peuvent également opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Possession unique : Un individu ne peut détenir qu’un seul PEL, cependant, chaque membre d’un foyer fiscal peut posséder son propre PEL.

Prêt épargne logement :

  • Après une période minimale de quatre ans, le PEL donne accès à un prêt épargne logement.
  • Ce prêt peut être utilisé pour diverses opérations immobilières, dont l’achat ou la construction de la résidence principale ou l’acquisition de parts de SCPI.
  • Le montant du prêt dépend de la durée du PEL et des intérêts acquis, avec un montant maximum fixé à 92 000 €.

Le taux du prêt est fixé dès l’ouverture du PEL :

  • 3,2% pour les PEL ouverts à partir du 1ᵉʳ janvier 2023
  • 2,2% pour les PEL ouverts entre le 1ᵉʳ août 2016 et le 31 décembre 2022

Utilisation des droits à prêt : Si vous n’envisagez pas de faire appel à votre prêt épargne logement pour un projet immobilier, vous avez la possibilité de transférer vos droits à prêt. Toutefois, cette cession est strictement encadrée. Elle ne peut se réaliser qu’au bénéfice :

  • Du conjoint par mariage du titulaire. Les concubins et partenaires de Pacs sont exclus.
  • Des ascendants (parents, grands-parents, etc.) et de leurs conjoints par mariage.
  • Des descendants (enfants, petits-enfants, etc.) et de leurs conjoints par mariage.
  • Des frères et sœurs, ainsi que de leurs conjoints par mariage.
  • Des oncles et tantes.
  • Des neveux et nièces.

RECOMMANDATION:

Taux d’intérêt : Soyez conscient que le taux d’intérêt du PEL est fixe pendant toute la durée du plan, cela pourrait le rendre moins attractif que d’autres options d’investissement, en particulier dans un environnement de taux d’intérêt croissants.

Outils de simulation en ligne : Approfondissez votre connaissance des caractéristiques du PEL (taux, durée, etc.) et utilisez des simulateurs en ligne pour visualiser l’évolution prévue de votre capital et des intérêts qu’il pourrait produire.

Approche réfléchie : Si l’acquisition d’un bien immobilier n’est pas dans vos projets immédiats, envisagez le PEL comme une solution d’épargne traditionnelle. Cela vous ouvrira la possibilité d’obtenir un crédit à un taux avantageux pour des projets tels que la rénovation, les réparations ou la maintenance de votre résidence principale.

Stratégie de couple : Pour renforcer votre capacité d’emprunt dans le cadre d’un projet immobilier commun, envisagez de recommander à votre conjoint(e) d’ouvrir également un PEL. En combinant vos droits à prêt, vous pourriez accéder à un financement plus conséquent.

Versements réguliers : Les intérêts composés fonctionnent en capitalisant les intérêts sur les intérêts précédemment gagnés, augmentant ainsi exponentiellement la valeur de votre investissement au fil du temps. Pour maximiser cet effet de « boule de neige », il est essentiel d’effectuer des dépôts réguliers et constants.

Gardez un œil sur les évolutions réglementaires : Les conditions du PEL peuvent être modifiées par les autorités. Restez informé des éventuels changements qui pourraient affecter votre investissement.

Définissez votre objectif d’investissement : Si l’acquisition d’un bien immobilier ou la rénovation de votre résidence principale figure parmi vos projets à court ou moyen terme, le PEL pourrait s’avérer judicieux grâce à son option de prêt à taux réduit. Dans le cas contraire, comparez la rentabilité du PEL avec celle d’autres solutions d’épargne pour déterminer la plus adaptée à vos besoins.

RESSOURCES :

4. CEL (Compte Épargne Logement) : 7,5%

Similaire au PEL, le CEL (Compte Épargne Logement) est un dispositif d’épargne encadré visant à soutenir la constitution d’une épargne destinée à un projet immobilier. Doté d’un taux d’intérêt garanti, il permet d’accéder à un prêt immobilier à des conditions avantageuses, en fonction des intérêts cumulés pendant la période d’épargne.

Objectif : Accumuler une épargne en vue d’un projet immobilier tout en bénéficiant d’un taux d’intérêt garanti et de la possibilité d’accéder à un prêt immobilier favorable.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Plafonds de dépôt : Le CEL possède un plafond de 15 300 €. La capitalisation des intérêts est la seule méthode qui permet de dépasser le plafond établi.

Rendement actuel : Le taux d’intérêt annuel du CEL est de 2%.

Modalités de capitalisation : Les intérêts du CEL sont calculés les 1ᵉʳ et 16 de chaque mois. Ils sont cumulés sur l’année et ajoutés au capital le 31 décembre.

Fiscalité :

  • Pour les CEL ouverts avant le 1ᵉʳ janvier 2018, les intérêts générés sont exemptés d’impôt sur le revenu, mais soumis aux prélèvements sociaux.
  • Pour ceux ouverts après cette date, les intérêts sont assujettis à un prélèvement forfaitaire unique de 30% : 12,80% pour l’impôt sur le revenu (variable si option pour le barème progressif) et 17,20% pour les prélèvements sociaux.

Prime d’État : Les CEL ouverts avant le 1ᵉʳ janvier 2018 peuvent bénéficier d’une prime d’État lors de l’utilisation du prêt accessible avec le CEL. Cette prime équivaut à 50% des intérêts acquis, plafonnée à 1 144 €, et est également soumise aux prélèvements sociaux.

Conditions d’ouverture et de retrait : L’ouverture d’un CEL requiert un dépôt initial de 300 €. Bien que les retraits soient libres, il est impératif que le solde ne descende jamais en dessous de ce montant initial.

Prêt lié au CEL : Une fois le CEL détenu pendant 18 mois et après avoir accumulé des intérêts s’échelonnant de 22,50 € à 75 €, vous pouvez prétendre à un prêt destiné à financer différents projets immobiliers. Ce prêt peut atteindre jusqu’à 23 000 €. Si vous combinez ce montant avec celui d’un PEL, la somme empruntée ne peut dépasser 92 000 €.

RECOMMANDATION:

Adoption d’une stratégie précoce et constante : Pour capitaliser sur les intérêts composés, instaurez un virement automatique, mensuel ou trimestriel, vers votre CEL. Des contributions même minimes, effectuées régulièrement, peuvent aboutir à une croissance notable de votre épargne sur la durée.

Réalisez des simulations en ligne : Afin de mieux cerner le potentiel du CEL, effectuez des simulations en ligne. Elles vous permettront d’appréhender l’évolution de votre épargne et des intérêts qui en découlent.

Optimisation de votre investissement : Visez à atteindre le plafond du CEL le plus tôt possible, afin d’optimiser votre épargne et les possibilités de prêt à l’avenir.

Stratégie avec le CEL : Si l’acquisition immobilière ne figure pas parmi vos projets à court terme, envisagez le CEL comme une solution d’épargne classique. Ceci vous ouvrira la porte à un prêt à taux avantageux pour des projets tels que des travaux de rénovation ou de réparation de votre résidence.

Planification immobilière : Si un projet immobilier est à l’horizon, initiez dès maintenant une planification financière. Évaluez les coûts anticipés pour déterminer la somme dont vous aurez besoin et vérifiez si le CEL répondra à ces exigences.

Surveillance réglementaire : Les conditions du CEL peuvent évoluer. Soyez proactif en restant à l’affût des changements législatifs ou réglementaires qui pourraient influencer votre placement.

Adoptez une stratégie de couple : Si vous avez un conjoint(e), pensez à mutualiser vos efforts en ouvrant chacun un CEL. Lors d’un projet commun, cela peut vous donner accès à un financement plus conséquent.

Anticipez vos besoins en liquidités : Soyez prévoyant en matière de flux financiers. Retirer des fonds du CEL prématurément peut impacter vos droits à prêt. Gardez des réserves dans d’autres comptes pour éviter de perturber votre CEL.

RESSOURCES :

5. Contrat d’Assurance-Vie en Unités de Compte (SICAV d’obligations de catégorie “Investment Grade”) : 15%

Le contrat d’assurance-vie en Unités de Compte, notamment à travers des SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable) d’obligations de catégorie « Investment Grade » (IG) notées entre AAA et BBB-, offre une opportunité de diversification pour ceux cherchant une alternative aux traditionnels fonds en euros. Ces SICAV se concentrent sur des obligations émises par des entités, qu’elles soient gouvernementales ou d’entreprises, avec une notation de crédit élevée. En investissant dans ces véhicules, vous misez indirectement sur la robustesse financière de ces émetteurs. Ainsi, vous profitez d’intérêts constants et avez la possibilité de récupérer votre mise initiale à l’échéance prévue.

Objectif : Viser une croissance constante du capital et générer des intérêts réguliers en investissant dans des obligations de première qualité, tout en conservant un profil de risque modéré.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Tout comme la fiscalité de l’assurance-vie en fonds euros (voir point N°2), la même fiscalité est en vigueur.

RECOMMANDATION:

Privilégiez les obligations en euros : Il est recommandé de privilégier les SICAV investies dans des obligations émises en euros, votre devise de référence. Cette approche vous permet d’éliminer les risques liés aux variations des taux de change ainsi que les risques découlant de l’inflation de la devise concernée.

Choisissez l’excellence : Optez pour des SICAV investissant dans des obligations provenant de pays ou d’entreprises bénéficiant d’une solvabilité avérée et d’une réputation internationale solide. Fiez-vous aux notations attribuées par des agences de renom telles que Moody’s, S&P ou Fitch. Une notation élevée est généralement le signe de la solidité de l’obligation et réduit le risque de défaut.

Diversification : Assurez-vous de varier vos placements en SICAV, privilégiant celles qui offrent une répartition équilibrée entre différents pays de l’Union européenne, divers secteurs industriels et différentes échéances.

Protection face à l’inflation : Une inflation élevée peut éroder vos gains. Dans de tels contextes, envisagez des SICAV indexées sur l’inflation pour conserver la valeur réelle de vos investissements.

Étudiez le gestionnaire : La compétence et l’expérience du responsable de la SICAV sont cruciales. Examinez son parcours et ses réalisations passées sur différentes périodes pour s’assurer de la fiabilité de ses performances.

Frais : Tous les investissements s’accompagnent de coûts associés. Pour les SICAV, ces frais peuvent varier en fonction du fonds choisi. Il est important de noter que les frais de gestion des SICAV peuvent être plus élevés que ceux de certains autres produits financiers. Avant de faire votre choix, il est essentiel de vous renseigner et de bien comprendre la structure des coûts associés à chaque SICAV.

Équilibre entre rendement et risque : Bien que des rendements attrayants puissent être tentants, ils peuvent souvent traduire un niveau de risque accru. Lors de votre considération pour un investissement dans des SICAV, ne soyez pas captivé uniquement par la perspective de gains élevés. Il est essentiel d’examiner minutieusement les risques sous-jacents avant de prendre une décision.

Taux d’intérêt : Rappelez-vous que la valeur des obligations fluctue à l’opposé des mouvements des taux d’intérêt. En anticipant ces variations, vous pourrez sélectionner des SICAV qui investissent dans des obligations dont la maturité correspond idéalement à vos objectifs d’investissement.

Examen financier détaillé : Les investisseurs rigoureux sont encouragés à étudier le bilan des émetteurs d’obligations présents dans la SICAV obligataire pour appréhender leur solvabilité et santé financière. Une analyse minutieuse de leur solvabilité et de leurs engagements vous fournira une vision claire de la pérennité et de la capacité de remboursement de ces émetteurs à long terme.

Stratégie d’investissement : Assurez-vous de suivre régulièrement les tendances des politiques monétaires et les indicateurs économiques majeurs qui influencent l’économie. Par exemple, le 20 septembre 2023, la BCE a établi les taux d’intérêt à 4,50%. Il est envisageable qu’ils atteignent une fourchette de 5% à 5,5% avant de trouver une stabilisation, avec pour ambition de revenir à un taux d’inflation de 2%. Dans une telle situation, il serait opportun de diriger vos placements vers des SICAV privilégiant des obligations à longue échéance, en anticipant une tendance baissière des taux d’intérêt dans les années à venir.

NOTRE SÉLECTION DE SICAV OBLIGATAIRES :

COURTIERLINXEAASSURANCEVIE.COMPLACEMENT DIRECTEASYBOURSEASSURANCEVIE.COM
ContratLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
AssureurSpirica (Crédit Agricole)Abeille vie (ex Aviva)SwisslifeCNP AssurancesCardif
Montant minimum à l'inscription500 €500 €500 €1000 €500 €
Performance fonds euros (2022)2,30%1,61%1,70%1,60%2%
Frais sur versement0%0%0%0%0%
Frais d’arbitrage0%0%0%0%0%
Frais de gestion0,50%0,60%0,50%0,85% jusqu’à 200 000 €

0,80% de 200 000 € à 500 000 €

0,65% au-delà de 500 000 €
0,50%
DocumentationLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
SouscrireLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement-direct VieEasyVieLucya Cardif

RESSOURCES :

6. ETF or : 10%

L’or, reconnu depuis des millénaires comme une norme monétaire, est fréquemment perçu comme un havre de sécurité en période d’instabilité économique ou de fluctuation des marchés. En investissant dans un ETF (Exchange-Traded Fund) axé sur l’or, l’investisseur cherche généralement à se protéger contre les risques tels que l’inflation, l’hyperinflation ou la dépréciation monétaire. Contrairement à des actifs comme les actions ou les obligations, la valeur de l’or n’est pas directement impactée par les décisions prises par les banques centrales, offrant ainsi un outil de diversification distinctif au sein d’un portefeuille.

Toutefois, il est important de souligner qu’à notre connaissance, il n’y a pas d’ETF qui suit le cours de l’or disponible sur une assurance-vie ou sur un PEA. Ainsi, les investisseurs souhaitant accéder à cet actif devront se tourner vers un compte titre ordinaire (CTO) pour effectuer leur investissement.

Objectif : Offrir une protection contre l’inflation, la dévaluation monétaire et les crises économiques, tout en diversifiant le portefeuille.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Plafonds de dépôt : Il n’existe aucun plafond de dépôt sur un CTO.

Éligibilité : Tout individu, quel que soit son âge, peut posséder un CTO. Cela inclut les mineurs, dont le compte peut être ouvert et administré par leur représentant légal.

Fiscalité :

  • Revenus et plus-values : Le CTO n’a pas de régime fiscal privilégié. Tous les revenus et les plus-values sont imposés en tant que revenus de capitaux mobiliers.
  • « Flat Tax » depuis 2018 : Les revenus du CTO sont soumis à un Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30%. Cette « flat tax » est décomposée en 12,80% au titre de l’impôt sur le revenu et 17,20% au titre des prélèvements sociaux.

Liberté et flexibilité : Le CTO offre une grande flexibilité en permettant d’ouvrir plusieurs comptes chez différents intermédiaires financiers, selon vos préférences et stratégies d’investissement.

RECOMMANDATION:

Sélection de l’ETF : Nous recommandons vivement les ETFs qui reflètent de manière précise la dynamique du prix de l’or. Ces ETFs garantissent une visibilité claire sur les variations du prix du métal, contrairement à ceux axés sur les mines d’or qui incorporent des risques supplémentaires, qu’ils soient d’ordre opérationnel, géopolitique ou liés à l’industrie minière elle-même. En optant pour des ETFs centrés sur le prix de l’or, vous profitez directement des variations de sa valeur, en écartant les incertitudes liées au secteur minier.

Vision à long terme : Abordez votre investissement dans un ETF or avec une perspective à long terme, compte tenu des fluctuations parfois imprévisibles du marché de l’or.

Stratégie claire et réfléchie : Évitez de baser vos décisions sur des impulsions ou des actualités passagères. Forgez une stratégie d’investissement solide et soyez constant dans son application. Révisez-la seulement en fonction d’évolutions significatives de vos objectifs financiers ou de votre appétit pour le risque.

Attention aux frais : Tous les investissements s’accompagnent de coûts associés. Pour les ETFs, ces coûts peuvent différer selon le produit choisi. Cependant, il convient de souligner que les ETFs affichent souvent des frais de gestion nettement inférieurs à ceux des SICAV. Avant de vous lancer, il est essentiel de vous informer et de comprendre en détail ces frais.

Importance de la taille de l’ETF : La dimension d’un ETF est souvent indicative de sa popularité et de sa liquidité sur le marché. Les ETFs les plus volumineux tendent à présenter des écarts d’achat-vente plus resserrés, minimisant de ce fait les coûts transactionnels.

Réputation de l’émetteur : Avant de choisir un ETF associé à l’or, renseignez-vous scrupuleusement sur la solidité et le prestige de son émetteur. L’historique et la place qu’ils occupent sur le marché financier sont essentiels pour une prise de décision éclairée.

NOTRE SÉLECTION DES MEILLEURES ETFs OR :

COURTIERLINXEAASSURANCEVIE.COMPLACEMENT DIRECTEASYBOURSEASSURANCEVIE.COM
ContratLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
AssureurSpirica (Crédit Agricole)Abeille vie (ex Aviva)SwisslifeCNP AssurancesCardif
Montant minimum à l'inscription500 €500 €500 €1000 €500 €
Performance fonds euros (2022)2,30%1,61%1,70%1,60%2%
Frais sur versement0%0%0%0%0%
Frais d’arbitrage0%0%0%0%0%
Frais de gestion0,50%0,60%0,50%0,85% jusqu’à 200 000 €

0,80% de 200 000 € à 500 000 €

0,65% au-delà de 500 000 €
0,50%
DocumentationLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
SouscrireLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement-direct VieEasyVieLucya Cardif

RESSOURCES :

7. ETF indiciel via un PEA (Plan d’épargne en actions) : 10%

Un ETF (Exchange Traded Fund), souvent désigné par le terme « tracker », est un fonds indiciel qui réplique fidèlement les performances d’un indice boursier donné, à la hausse comme à la baisse. En choisissant d’investir dans un ETF, l’investisseur bénéficie d’une diversification automatique sur l’ensemble des actifs de cet indice, évitant ainsi la nécessité d’acheter chaque actif individuellement.

 
Objectif : Diversifier son portefeuille en profitant du potentiel de croissance des marchés actions, tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse avec le PEA.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Plafonds de dépôt : Le montant maximal des versements sur un PEA bancaire est fixé à 150 000 €. Ce plafond exclut les gains réalisés depuis l’ouverture du plan.

Éligibilité : Seules les personnes majeures peuvent ouvrir un PEA. Chaque personne a droit à un seul PEA, avec une limite de 2 PEA par foyer fiscal.

Fiscalité :

  • Après 5 ans : Les gains issus du PEA sont exemptés d’impôt sur le revenu, mais sont sujets à 17,20% de prélèvements sociaux (CSG, CRDS).
  • Avant 5 ans : Les gains sont imposés au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30%, comprenant 12,8% d’impôt sur le revenu et 17,20% de prélèvements sociaux. Il est cependant possible d’opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Retraits et clôture du PEA :

Avant 5 ans : Tout retrait entraîne la clôture du plan sauf exceptions comme :

  • Reprise ou création d’entreprise.
  • Licenciement, invalidité, ou mise à la retraite anticipée du titulaire, son époux ou partenaire de Pacs.
  • Retrait de titres de sociétés en liquidation.

Après 5 ans : Les retraits partiels ne provoquent pas la clôture du plan, permettant ainsi des nouveaux versements.

Certaines opérations entraînent systématiquement la clôture du PEA :

  • Tout retrait avant 5 ans (hors les cas de retrait autorisés).
  • Non-respect des conditions du plan, par exemple dépassement du plafond.
  • Décès du titulaire.
  • Retrait total des sommes ou valeurs après 5 ans et conversion des capitaux en rente viagère.

RECOMMANDATION:

Compréhension de l’ETF : Assurez-vous de bien comprendre l’indice que l’ETF cherche à répliquer. Connaître la composition de cet indice vous donnera une idée claire des actifs et des marchés dans lesquels vous investissez.

Durée de l’investissement : Envisagez d’investir à long terme. Le PEA offre des avantages fiscaux considérables après 5 ans, il serait donc judicieux de considérer cet investissement comme un engagement à long terme pour bénéficier de ces avantages.

Sélection des ETFs : Pour un investisseur prudent, optez pour des ETFs affichant une volatilité réduite et une répartition diversifiée. Privilégiez particulièrement ceux qui suivent des indices de référence comme le S&P 500, le CAC 40 ou l’Euro Stoxx 50.

Frais de gestion : Privilégiez les ETFs avec des frais de gestion faibles. Ces frais peuvent affecter vos rendements sur le long terme.

Diversification : Privilégiez une palette d’ETFs englobant différents secteurs et régions du monde. Une telle stratégie vous garantit une diversification robuste, cruciale si ces ETFs constituent votre placement phare en bourse.

Liquidité : Privilégiez les ETFs ayant une bonne liquidité pour faciliter les transactions sans trop d’écart entre le cours de l’ETF et sa valeur nette d’inventaire.

Compatibilité PEA : Tous les ETFs ne sont pas compatibles avec le PEA. Assurez-vous que l’ETF dans lequel vous envisagez d’investir est bien éligible à ce dispositif.

Restez informé : Pour vous assurer d’une prise de décision éclairée, consultez minutieusement la documentation de l’ETF. Cette ressource vous fournira des détails essentiels tels que les objectifs, la stratégie de gestion, le profil de risque et de rendement, les coûts associés, et bien d’autres éléments pertinents.

Investir face à la peur : Les marchés financiers, façonnés par la dynamique psychologique collective, vacillent entre la peur et la cupidité. Lors d’épisodes d’incertitude, la peur perturbe la rationalité de nombreux investisseurs, menant à une nette dépréciation des actifs. Cependant, pour l’investisseur avisé, ces moments se transforment en opportunités d’achat privilégiées, permettant d’acquérir des actifs à des prix défiant toute concurrence.

Le défi est de repérer le « selling climax » ou « l’apogée des ventes », moment distinct où une forte diminution des prix coïncide avec un volume de transactions exceptionnellement élevé.

Toutefois, naviguer sur ces eaux tumultueuses nécessite audace, expertise du marché et une perspective d’investissement à long terme, particulièrement si l’on envisage de placer cet investissement dans un PEA.

NOTRE SÉLECTION DES MEILLEURS ETFs INDICIELS :

COURTIERLINXEAASSURANCEVIE.COMPLACEMENT DIRECTEASYBOURSEASSURANCEVIE.COM
ContratLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
AssureurSpirica (Crédit Agricole)Abeille vie (ex Aviva)SwisslifeCNP AssurancesCardif
Montant minimum à l'inscription500 €500 €500 €1000 €500 €
Performance fonds euros (2022)2,30%1,61%1,70%1,60%2%
Frais sur versement0%0%0%0%0%
Frais d’arbitrage0%0%0%0%0%
Frais de gestion0,50%0,60%0,50%0,85% jusqu’à 200 000 €

0,80% de 200 000 € à 500 000 €

0,65% au-delà de 500 000 €
0,50%
DocumentationLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
SouscrireLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement-direct VieEasyVieLucya Cardif

RESSOURCES :

Stratégie pour un Investisseur Équilibré

L’investisseur équilibré recherche un compromis entre la croissance du capital et sa protection. La clé réside dans une gestion judicieuse du risque et du rendement, en conjuguant habilement des investissements à la fois défensifs et offensifs. La répartition des actifs suggérée ci-dessous pourrait être une perspective adaptée à un investisseur équilibré, tout en soulignant que d’autres stratégies, alignées sur les nuances du marché, méritent également d’être considérées. Il convient de noter que l’investissement dépend également du timing, car certains moments peuvent être plus opportuns que d’autres pour entrer sur le marché. C’est pourquoi il est judicieux de faire appel à un conseiller financier, qui pourra vous guider à travers ces décisions cruciales et vous aider à optimiser votre stratégie d’investissement, en la personnalisant de manière beaucoup plus précise.

Répartition du Portefeuille​

  • Livret A et LDDS (10%) : Ces livrets réglementés garantissent la totalité du capital avec un taux d’intérêt fixe, certes limité, mais sûr. De plus, ils bénéficient d’une exonération fiscale de l’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.
  • Contrat d’assurance-vie en fonds euros (20%) : Élément phare des contrats d’assurance-vie, les fonds en euros garantissent la sauvegarde du capital. Ils se distinguent non seulement par leur rôle clé en matière de préservation, mais aussi par leur fiabilité. Cependant, bien que leurs rendements soient stables, ils restent en général modérés.
  • PEL (5%) : Le Plan Épargne Logement offre un taux d’intérêt garanti. Au-delà de son rôle en tant qu’instrument d’épargne, il peut ouvrir des opportunités pour des prêts immobiliers à des taux avantageux.
  • SICAV d’obligations de catégorie « Investment Grade » (15%) : Ces fonds se concentrent essentiellement sur des titres de créance délivrés par des entreprises, voire des États, jouissant d’une excellente notation de crédit. Cette haute notation traduit un risque de défaut minime. Ces placements génèrent un revenu stable et sont souvent considérés comme des investissements sûrs, surtout lorsqu’ils visent des émetteurs jouissant d’une solide santé financière.
  • ETF or (5%) : Historiquement, l’or s’est imposé comme une valeur refuge face aux instabilités économiques et aux crises financières. Opter pour un ETF or permet de bénéficier des fluctuations du prix de l’or sans la nécessité d’en posséder physiquement. C’est un moyen astucieux de diversifier son portefeuille tout en se prémunissant des risques liés à l’inflation ou à la déflation.
  • ETF indiciel via un PEA (15%) : Les ETFs indiciels permettent d’imiter avec précision la performance d’un indice donné. Ils sont essentiels pour suivre l’évolution du marché et offrent une approche souvent plus économique pour investir en bourse. De plus, ils représentent un outil judicieux pour diversifier son portefeuille d’investissements.
  • SICAV d’actions via un PEA (30%) : Les SICAV d’actions, offrent l’opportunité de participer à la croissance des marchés boursiers en investissant dans des sociétés cotées en bourse. Ces investissements présentent un potentiel de rendement élevé, mais ils sont également associés à un risque accru en raison de la volatilité des marchés.

1. Livret A et LDDS : 10%

Sous la supervision de l’État, le Livret A et le LDDS (Livret de Développement Durable et Solidaire) représentent des solutions d’épargne fournissant un rendement sécurisé et une exonération d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux. Les montants déposés sur ces livrets bénéficient de la garantie de l’État, assurant ainsi la sécurité des fonds investis. Ils se caractérisent également par leur flexibilité, permettant des opérations de retrait et de dépôt en toute liberté. Alors que le Livret A est principalement dédié au financement du logement social et de la revitalisation urbaine, le LDDS promeut la transition énergétique et l’économie sociale et solidaire.

Objectif : Assurer une disponibilité financière immédiate tout en établissant une réserve pour les situations imprévues.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Avantages fiscaux : Les intérêts générés sur le Livret A et le LDDS bénéficient d’une exonération totale d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Plafonds de dépôt : Le Livret A a un plafond de dépôt fixé à 22 950 € pour les particuliers, tandis que le LDDS est plafonné à 12 000 €. La capitalisation des intérêts est l’unique moyen de surpasser les plafonds établis.

Rendement actuel : À partir du 1ᵉʳ février 2023, le taux d’intérêt annuel de ces livrets est de 3%, et ce taux restera en vigueur jusqu’en janvier 2025.

Modalités de capitalisation : Les intérêts des deux livrets sont calculés le 1ᵉʳ et le 16 de chaque mois. Ils sont ensuite cumulés sur l’année et ajoutés au capital le 31 décembre. Veuillez noter que la capitalisation des intérêts peut entraîner un dépassement des plafonds initiaux.

Possession unique : Chaque individu ne peut détenir qu’un Livret A et un LDDS à la fois. Avant d’ouvrir un nouveau livret dans une autre banque, il est impératif de clôturer le livret existant.

RECOMMANDATION:

Priorité à la sécurité : Les Livret A et LDDS représentent des véhicules d’épargne extrêmement sécurisés, bénéficiant de la garantie de l’État. Pour les investisseurs équilibrés, ces produits offrent un équilibre judicieux entre sécurité et rendement.

Surveillance des plafonds : Il est essentiel de prendre en compte les plafonds spécifiques du Livret A et du LDDS. Il est conseillé d’utiliser pleinement ces plafonds afin d’optimiser votre rendement, tout en étant conscient que la capitalisation des intérêts peut entraîner un dépassement de ces limites.

Planifiez vos besoins en liquidités : Même si vos fonds sont disponibles à tout moment, il est judicieux d’anticiper vos besoins financiers. Cela vous évitera des retraits inopportuns en milieu de quinzaine, évitant ainsi une perte d’intérêts.

Diversification : Bien que le Livret A et le LDDS soient des options sécurisées, ils ne devraient pas représenter la totalité de votre portefeuille d’investissement. Envisagez d’autres instruments financiers pour une stratégie d’investissement équilibrée.

Liquidité garantie : L’un des avantages majeurs de ces livrets est leur liquidité. Vous avez la liberté de retirer ou d’ajouter des fonds à tout moment, sans frais supplémentaires.

Simulateurs en ligne : Approfondissez votre compréhension du Livret A et du LDDS en étudiant attentivement leurs caractéristiques, notamment les taux et les durées. Pensez à utiliser des outils de simulation en ligne pour anticiper la croissance de votre capital et évaluer les intérêts potentiels qu’ils pourraient générer.

Vigilance face à l’inflation : Les taux d’intérêt offerts par ces livrets peuvent parfois être inférieurs au taux d’inflation, ce qui signifie que la valeur réelle de votre épargne peut diminuer avec le temps. Tenez compte de cet aspect lors de votre planification financière à long terme.

RESSOURCES :

2. Contrat d’assurance-vie en fonds euros : 20%

Le contrat d’assurance-vie en fonds en euros est l’un des placements préférés des Français, particulièrement prisé pour sa garantie de préservation du capital. Sa popularité repose sur sa fiabilité et sa sécurité. Bien que les rendements soient en général modestes, ils se distinguent par leur régularité, adaptée annuellement par les assureurs en fonction des évolutions économiques. Cette stabilité repose principalement sur des investissements sous-jacents à faible risque, tels que les obligations d’État et les obligations d’entreprises classées « Investment Grade (IG) ». Ces dernières bénéficient d’une réputation robuste et solidement ancrée sur le marché financier.

Objectif : Garantir la sécurité du capital tout en produisant un rendement stable.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Nature du fonds : Votre capital investi est garanti, et les intérêts générés chaque année vous appartiennent définitivement.

Risque associé aux unités de compte (UC) : Attention ! Si vous choisissez d’investir dans des unités de compte, il est important de noter que vous n’avez aucune garantie de récupérer la totalité de votre mise.

Fiscalité des retraits après 8 ans : Après huit ans de détention, le contrat d’assurance-vie bénéficie d’une fiscalité allégée, ce qui en fait l’un de ses avantages majeurs. L’épargnant bénéficie d’un abattement annuel sur les gains, fixé à 4 600 € pour un individu et 9 200 € pour un couple soumis à une imposition commune (qu’ils soient mariés ou pacsés).

Pour les versements effectués depuis le 27 septembre 2017, deux options d’imposition sont possibles :

  • Imposition selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu.
  • Prélèvement forfaitaire unique (PFU). Pour les montants globaux inférieurs à 150 000 €, le taux est de 7,50%. Pour les sommes supérieures à cette limite, le taux passe à 12,80%.

En résumé, pour un contrat de plus de 8 ans :

  • Pour les 150 000 premiers euros versés, le taux total d’imposition est de 24,70% (7,5% au titre de l’impôt sur le revenu et 17,20% de prélèvements sociaux).
  • Au-delà de ce montant, le taux global s’élève à 30% (12,80% d’impôt sur le revenu et 17,20% de prélèvements sociaux).

Fiscalité des retraits avant 8 ans : Si un retrait est effectué avant le huitième anniversaire du contrat, un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% est appliqué (12,8% pour l’impôt sur le revenu et 17,2% pour les prélèvements sociaux).

Exonérations fiscales : Vous pouvez être exonéré de l’imposition sur les plus-values dans des cas particuliers, notamment en cas de :

  • Licenciement, à condition d’être inscrit à Pôle Emploi.
  • Cessation d’activité non salariée suite à une décision de liquidation judiciaire.
  • Mise à la retraite anticipée.
  • Reconnaissance d’invalidité correspondant aux 2ᵉ ou 3ᵉ catégories de la Sécurité sociale.

RECOMMANDATION :

Comprendre les conditions : Assurez-vous de bien saisir tous les aspects du contrat, y compris les frais, les modalités de retrait, et toute garantie spécifique. Chaque fonds en euros est composé d’actifs financiers différents, donc il est impératif de consulter la documentation fournie par votre assureur pour examiner ces détails de manière approfondie.

Informez-vous sur l’assureur : Avant toute souscription, évaluez la santé financière et la réputation de l’assureur. Opter pour un établissement de renom et financièrement solide renforce la sécurité de votre investissement.

Surveillez les frais : Certains contrats d’assurance-vie peuvent présenter des frais de gestion plus élevés que d’autres. Ces frais ont le potentiel de réduire considérablement la performance globale de votre investissement à long terme.

Prenez en compte la fiscalité : En France, l’assurance-vie bénéficie d’une fiscalité avantageuse, surtout après 8 ans de détention. Planifiez vos retraits en conséquence pour maximiser les avantages fiscaux.

Considérez la durée de l’investissement : Les fonds en euros sont plus adaptés pour des investissements à long terme. Si vous prévoyez de retirer votre argent à court terme, d’autres options d’épargne pourraient être plus appropriées.

Outils de simulation en ligne : Approfondissez votre connaissance des détails de l’assurance-vie, comme les taux, la durée, etc. Avec les simulateurs en ligne, projetez la croissance éventuelle de votre capital et les gains d’intérêts associés.

Recherchez les meilleurs taux : Tous les contrats en fonds en euros ne se valent pas en termes de rendement. Prenez le temps de comparer les offres et les performances passées, en gardant à l’esprit que les rendements passés ne garantissent pas les rendements futurs.

Diversifiez vos placements : Au lieu d’investir la totalité de votre capital dans un unique contrat d’assurance-vie en fonds euros, répartissez cette somme sur plusieurs contrats auprès de différents assureurs. N’oubliez pas que la garantie de l’État est limitée à 70 000 € par assureur.

COURTIERLINXEAASSURANCEVIE.COMPLACEMENT DIRECTEASYBOURSEASSURANCEVIE.COM
ContratLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
AssureurSpirica (Crédit Agricole)Abeille vie (ex Aviva)SwisslifeCNP AssurancesCardif
Montant minimum à l'inscription500 €500 €500 €1000 €500 €
Performance fonds euros (2022)2,30%1,61%1,70%1,60%2%
Frais sur versement0%0%0%0%0%
Frais d’arbitrage0%0%0%0%0%
Frais de gestion0,50%0,60%0,50%0,85% jusqu’à 200 000 €

0,80% de 200 000 € à 500 000 €

0,65% au-delà de 500 000 €
0,50%
DocumentationLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
SouscrireLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement-direct VieEasyVieLucya Cardif

RESSOURCES :

3. PEL (Plan Épargne Logement) : 5%​

Le PEL (Plan Épargne Logement) est un dispositif d’épargne conçu pour aider à la formation d’un apport personnel en prévision d’une acquisition immobilière. Doté d’un taux d’intérêt garanti sur une période minimale de 4 ans, il offre, une fois cette durée écoulée, la possibilité d’obtenir un crédit immobilier à un taux préférentiel, en capitalisant sur le montant épargné et les intérêts accumulés.

Objectif : Accumuler une épargne en vue d’un projet immobilier tout en bénéficiant d’un taux d’intérêt garanti et de la possibilité d’accéder à un prêt immobilier favorable.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Plafonds de dépôt : Le PEL est plafonné à 61 200 €. Toutefois, la capitalisation annuelle des intérêts peut entraîner le dépassement du plafond.

Rendement actuel :

  • Pour les PEL ouverts depuis le 1ᵉʳ janvier 2023, le taux est fixé à 2%.
  • Pour ceux ouverts entre le 1ᵉʳ août 2016 et le 31 décembre 2022, le taux est de 1%.

Modalités de capitalisation : Les intérêts générés par le PEL au cours de l’année sont capitalisés et intégrés au capital principal à la fin de l’année, le 31 décembre.

Conditions de versement :

  • Un versement initial minimum de 225 € est requis.
  • Les versements ultérieurs, pouvant être mensuels, trimestriels ou semestriels, doivent atteindre un total d’au moins 540 € par an.
  • Des versements additionnels à votre guise sont également permis.

Durée du placement :

  • La souscription minimale d’un PEL est de quatre ans, avec une clôture automatique en cas de retrait avant ce terme.
  • Passé 10 ans, il est interdit de réaliser des versements, bien que le PEL continue de fructifier votre capital pendant encore cinq ans.

Fiscalité :

Les intérêts du PEL sont assujettis au prélèvement forfaitaire unique de 30%, décomposé en :

  • 12,80% d’impôt sur le revenu
  • 17,20% de prélèvements sociaux

Une imposition selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu reste une option.

Possession unique : Chaque individu a droit à un seul PEL. Néanmoins, chaque membre d’un même foyer fiscal peut avoir son propre PEL.

Prêt épargne logement :

  • Après une durée minimale de quatre ans d’épargne, le PEL ouvre la possibilité d’accéder à un prêt immobilier. Ce dernier peut financer différents projets immobiliers, y compris l’achat ou la construction de la résidence principale ou l’achat de parts de SCPI.
  • La valeur du prêt est proportionnelle à la durée d’épargne et aux intérêts cumulés, jusqu’à un plafond de 92 000 €.

Le taux d’intérêt du prêt est déterminé lors de l’ouverture du PEL :

  • 3,2% pour les PEL lancés depuis le 1ᵉʳ janvier 2023
  • 2,2% pour ceux lancés entre le 1ᵉʳ août 2016 et le 31 décembre 2022

Transfert des droits à prêt :

Si vous ne comptez pas utiliser votre prêt épargne logement, vos droits à prêt peuvent être transférés à d’autres individus, sous certaines conditions. Seuls les membres de la famille proche du détenteur du PEL, notamment conjoints, ascendants, descendants, frères, sœurs, oncles, tantes, neveux et nièces (y compris leurs conjoints par mariage) peuvent en bénéficier.

RECOMMANDATION:

Taux d’intérêt : Gardez à l’esprit que le taux d’intérêt du PEL reste fixe pendant toute la durée du plan, ce qui pourrait le rendre moins attrayant que d’autres options d’investissement, surtout dans un environnement de taux d’intérêt en hausse.

Utilisez des simulateurs en ligne : Approfondissez votre compréhension des caractéristiques du PEL, comme le taux et la durée, en utilisant des simulateurs en ligne pour visualiser l’évolution prévue de votre capital et des intérêts qu’il pourrait générer.

Approche réfléchie : Si l’achat d’un bien immobilier n’est pas à l’ordre du jour, considérez le PEL comme une solution d’épargne traditionnelle. Cela vous offrira la possibilité d’obtenir un crédit à un taux avantageux pour des projets tels que la rénovation, les réparations ou l’entretien de votre résidence principale.

Stratégie conjointe : Il peut être judicieux de suggérer à votre conjoint(e) d’ouvrir également un PEL. En agissant ainsi, en cas de projet immobilier commun, vous aurez la possibilité de regrouper vos droits à prêt, ce qui pourrait vous permettre d’obtenir un financement plus important.

Versements réguliers : Les intérêts composés fonctionnent en capitalisant les intérêts sur les gains précédents, augmentant ainsi la valeur de votre investissement de manière exponentielle au fil du temps. Pour maximiser cet effet, il est essentiel d’effectuer des dépôts réguliers et constants.

Restez informé des évolutions réglementaires : Les conditions du PEL peuvent être modifiées par les autorités. Assurez-vous de rester informé des éventuels changements qui pourraient avoir un impact sur votre investissement.

Définissez votre objectif d’investissement : Si l’acquisition d’un bien immobilier ou la rénovation de votre résidence principale figure parmi vos projets à court ou moyen terme, le PEL pourrait s’avérer judicieux en raison de son option de prêt à taux réduit. Dans le cas contraire, comparez la rentabilité du PEL avec d’autres solutions d’épargne pour déterminer celle qui convient le mieux à vos besoins.

RESSOURCES :

4. Contrat d’Assurance-Vie en Unités de Compte (SICAV d’obligations de catégorie “Investment Grade”) : 15%

Le contrat d’assurance-vie en Unités de Compte, à travers des SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable) investies dans des obligations classées dans la catégorie « Investment Grade » (IG) avec des notations allant de AAA à BBB-, représente une stratégie de diversification attrayante pour ceux qui souhaitent explorer des alternatives aux traditionnels fonds en euros. Ces SICAV se focalisent sur des obligations émises par diverses entités, qu’elles soient gouvernementales ou d’entreprises, bénéficiant de solides notations de crédit. En investissant dans ces instruments financiers, vous pariez indirectement sur la solidité financière de ces émetteurs. Cela vous permet de bénéficier de revenus d’intérêts constants tout en conservant la possibilité de récupérer votre mise initiale à la date d’échéance prévue.

Objectif : Viser une croissance constante du capital et générer des intérêts réguliers en investissant dans des obligations de première qualité, tout en conservant un profil de risque modéré.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Tout comme la fiscalité de l’assurance-vie en fonds euros (voir point N°2), la même fiscalité est en vigueur.

RECOMMANDATION:

Favorisez les obligations en euros : Il est conseillé de privilégier les SICAV investies dans des obligations émises en euros, votre devise de référence. Cette stratégie vous offre l’avantage d’éliminer les risques associés aux fluctuations des taux de change ainsi que les risques résultant de l’inflation de la devise en question.

Optez pour la qualité : Choisissez des SICAV qui investissent dans des obligations émanant de pays ou d’entreprises jouissant d’une solvabilité avérée et d’une réputation internationale fiable. Basez-vous sur les notations émises par des agences de renom telles que Moody’s, S&P ou Fitch. Une notation élevée témoigne généralement de la solidité de l’obligation et limite le risque de défaut.

Diversification : Il est recommandé de diversifier vos SICAV en veillant à ce qu’elles soient elles-mêmes diversifiées en termes de pays au sein de l’Union européenne, de secteurs industriels et de maturités.

Protection contre l’inflation : L’inflation peut réduire la valeur réelle de vos rendements. En périodes d’inflation accrue, envisagez des SICAV obligataires indexées sur l’inflation pour préserver le pouvoir d’achat de votre capital.

Renseignez-vous sur le gestionnaire de la SICAV : Il est essentiel de vérifier la réputation et l’expérience du gestionnaire de la SICAV, ainsi que son historique de performances sur 1, 3 et 5 ans. Ceci vous permettra de vous assurer que ces performances sont attribuables à son expertise. Un gestionnaire compétent et expérimenté peut véritablement apporter une valeur ajoutée à la performance du fonds.

Frais : Chaque investissement entraîne des coûts associés. Dans le cas des SICAV, ces frais peuvent fluctuer selon le fonds sélectionné. À noter que les frais de gestion des SICAV peuvent surpasser ceux de nombreux autres produits financiers. Avant toute décision, informez-vous scrupuleusement et assurez-vous de maîtriser la structure des frais relatifs à chaque SICAV.

Rendement versus risque : Si des rendements élevés peuvent sembler séduisants, ils peuvent également être le reflet d’un niveau de risque plus important. Lorsque vous envisagez d’investir dans des SICAV, ne vous laissez pas uniquement guider par la promesse de rendements attractifs ; prenez le temps d’évaluer scrupuleusement les risques associés.

Gestion des taux d’intérêt : Gardez à l’esprit que la valeur des obligations évolue en fonction inverse des taux d’intérêt. En prévoyant leurs mouvements, vous pouvez opter pour des obligations dont la maturité s’aligne parfaitement avec votre stratégie d’investissement.

Stratégie d’investissement : Restez constamment informé des orientations des politiques monétaires et des principaux indicateurs économiques qui façonnent la conjoncture. À titre illustratif, au 20 septembre 2023, la BCE a fixé les taux d’intérêt à 4,50%. Ces derniers pourraient s’élever entre 5% et 5,5% avant de se stabiliser, l’objectif étant d’atteindre un taux d’inflation de 2%. Dans ce contexte, il serait judicieux d’orienter vos investissements vers des SICAV se focalisant sur des obligations à longue échéance, en prévoyant une diminution des taux d’intérêt au cours des prochaines années.

COURTIERLINXEAASSURANCEVIE.COMPLACEMENT DIRECTEASYBOURSEASSURANCEVIE.COM
ContratLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
AssureurSpirica (Crédit Agricole)Abeille vie (ex Aviva)SwisslifeCNP AssurancesCardif
Montant minimum à l'inscription500 €500 €500 €1000 €500 €
Performance fonds euros (2022)2,30%1,61%1,70%1,60%2%
Frais sur versement0%0%0%0%0%
Frais d’arbitrage0%0%0%0%0%
Frais de gestion0,50%0,60%0,50%0,85% jusqu’à 200 000 €

0,80% de 200 000 € à 500 000 €

0,65% au-delà de 500 000 €
0,50%
DocumentationLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
SouscrireLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement-direct VieEasyVieLucya Cardif

RESSOURCES :

5. ETF or : 5%

Depuis des millénaires, l’or est reconnu comme une réserve de valeur et s’impose souvent comme une valeur refuge en cas d’instabilité économique ou de turbulences boursières. En se positionnant sur un ETF (Exchange Traded Fund) axé sur l’or, l’investisseur vise typiquement à se prémunir de risques tels que l’inflation, l’hyperinflation ou la dépréciation monétaire. Contrairement à d’autres actifs tels que les actions ou obligations, la valeur de l’or demeure insensible aux politiques des banques centrales, ce qui en fait un élément de diversification unique pour un portefeuille.

Néanmoins, à notre connaissance, aucun ETF lié à l’or n’est accessible via une assurance-vie ou un PEA. De ce fait, les investisseurs désirant se positionner sur cet actif devront privilégier un compte titre ordinaire (CTO) pour leur placement.

Objectif : Offrir une protection contre l’inflation, la dévaluation monétaire et les crises économiques, tout en diversifiant le portefeuille.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Plafonds de dépôt : Le CTO n’impose aucune contrainte quant au montant des dépôts.

Éligibilité : Le CTO est accessible à tous, indépendamment de l’âge. Ainsi, même les mineurs peuvent avoir un CTO, géré par leur représentant légal.

Fiscalité :

  • Traitement fiscal : Le CTO est soumis à une imposition standard sur les revenus de capitaux mobiliers, sans offrir d’exonérations ou d’avantages spécifiques.
  • Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) : Les rendements du CTO subissent une « flat tax » de 30%, se décomposant entre 12,80% pour l’impôt sur le revenu et 17,20% pour les prélèvements sociaux.

Souplesse et autonomie : Le CTO offre une grande flexibilité, permettant d’ouvrir plusieurs comptes chez différents intermédiaires financiers, en fonction de vos préférences et de vos stratégies d’investissement.

RECOMMANDATION:

Sélection de l’ETF : Nous privilégions les ETFs qui reproduisent fidèlement les fluctuations du prix de l’or. Ces fonds offrent une transparence sur les mouvements de prix de ce métal précieux. À l’inverse, les ETFs axés sur les mines d’or intègrent des risques additionnels, qu’il s’agisse de défis opérationnels, de contextes géopolitiques ou des aléas propres à l’industrie minière. En choisissant des ETFs axés sur le prix de l’or, vous bénéficiez directement des variations de sa valeur tout en minimisant les imprévus du secteur minier.

Perspective d’investissement : Envisagez votre placement dans un ETF or avec une vision à long terme, étant donné la nature volatile et parfois imprévisible du marché de l’or.

Stratégie claire et réfléchie : Évitez de prendre des décisions impulsives ou de vous laisser influencer par les fluctuations temporaires du marché. Construisez une stratégie d’investissement solide et maintenez une discipline constante dans son exécution. Ne révisez votre plan que lorsque des changements significatifs se produisent dans vos objectifs financiers ou dans votre tolérance au risque.

Vigilance à l’égard des frais : Chaque investissement est assorti de frais qui lui sont propres. En ce qui concerne les ETFs, ces frais peuvent varier en fonction du produit choisi. Il est toutefois important de noter que les ETFs ont généralement des frais de gestion nettement plus bas que les SICAV. Avant de vous engager, il est impératif de vous informer et de bien comprendre en détail ces frais.

L’importance de la taille de l’ETF : La taille d’un ETF est souvent un indicateur de sa popularité et de sa liquidité sur le marché. Les ETFs les plus importants ont tendance à afficher des spreads (écarts) d’achat-vente plus étroits, ce qui réduit les coûts de transaction.

Réputation de l’émetteur : Avant de sélectionner un ETF lié à l’or, il est impératif de mener une recherche approfondie sur la solidité et la réputation de l’émetteur. L’historique de l’émetteur et sa position sur le marché financier sont des éléments cruciaux pour prendre une décision éclairée.

Investir face à la peur : Les marchés financiers, façonnés par la psychologie de masse, balancent constamment entre la peur et la cupidité. Face à l’incertitude, nombreux sont les investisseurs dont le discernement est brouillé par la crainte, conduisant à une notable dévaluation des actifs. Cependant, pour l’investisseur perspicace, ces moments deviennent des opportunités d’achat inestimables, offrant des actifs à des prix particulièrement avantageux.

La subtilité réside dans la détection du « selling climax » ou « l’apogée des ventes », moment clé où une baisse vertigineuse des prix s’accompagne d’un volume de transactions exceptionnellement élevé.

Néanmoins, s’aventurer sur le marché en périodes d’incertitude requiert courage, connaissance approfondie du domaine et une stratégie à long terme, surtout si l’intention est de conserver cet investissement au sein d’un PEA.

NOTRE SÉLECTION DES MEILLEURES ETFs OR :

COURTIERLINXEAASSURANCEVIE.COMPLACEMENT DIRECTEASYBOURSEASSURANCEVIE.COM
ContratLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
AssureurSpirica (Crédit Agricole)Abeille vie (ex Aviva)SwisslifeCNP AssurancesCardif
Montant minimum à l'inscription500 €500 €500 €1000 €500 €
Performance fonds euros (2022)2,30%1,61%1,70%1,60%2%
Frais sur versement0%0%0%0%0%
Frais d’arbitrage0%0%0%0%0%
Frais de gestion0,50%0,60%0,50%0,85% jusqu’à 200 000 €

0,80% de 200 000 € à 500 000 €

0,65% au-delà de 500 000 €
0,50%
DocumentationLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
SouscrireLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement-direct VieEasyVieLucya Cardif

RESSOURCES :

6. ETF indiciel via un PEA (Plan d’épargne en actions) : 15%

Un ETF, ou « Exchange Traded Fund » souvent appelé « tracker », est un fonds indiciel conçu pour répliquer fidèlement les performances d’un indice boursier spécifique, que ce soit en période de hausse ou de baisse. En optant pour un investissement dans un ETF, l’investisseur jouit d’une diversification instantanée sur tous les actifs de l’indice, éliminant ainsi le besoin d’acquérir chaque actif séparément.

Objectif : Diversifier son portefeuille en profitant du potentiel de croissance des marchés actions, tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse avec le PEA.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Tout comme la fiscalité des SICAV d’actions via un PEA (voir point N°6), la même fiscalité est en vigueur.

RECOMMANDATION:

Comprendre l’ETF en profondeur : Il est essentiel de maîtriser l’indice que l’ETF vise à reproduire. Une connaissance approfondie de sa composition vous offre une vision précise des actifs et des marchés où vous placez votre argent.

Horizon d’investissement : Pensez à adopter une perspective à long terme. Le PEA présente des bénéfices fiscaux significatifs après 5 ans ; il est donc pertinent d’envisager cet investissement comme une démarche à longue échéance pour pleinement profiter de ces avantages.

Choix des ETFs : Si vous avez un profil d’investisseur équilibré, orientez-vous vers des ETFs présentant une faible volatilité et une diversification solide. Favorisez spécifiquement ceux qui répliquent des indices phares tels que le S&P 500, le CAC 40 ou l’Euro Stoxx 50.

Frais de gestion : Optez pour des ETFs affichant des frais de gestion réduits. Au fil du temps, ces coûts peuvent significativement impacter la performance de votre investissement.

Diversification : Choisissez une gamme d’ETFs couvrant une multitude de secteurs et de zones géographiques. Adopter cette stratégie vous offre une diversification robuste, indispensable à l’équilibre de votre portefeuille.

Liquidité : Optez pour des ETFs jouissant d’une liquidité élevée afin d’assurer des transactions fluides avec un écart minimal entre le cours de l’ETF et sa valeur nette d’inventaire.

Compatibilité PEA : Il est à noter que tous les ETFs ne sont pas éligibles au PEA. Avant d’investir, vérifiez systématiquement si l’ETF choisi est bien conforme à ce dispositif.

Restez informé : Afin de prendre des décisions judicieuses, examinez attentivement la documentation de l’ETF. Ce document regorge d’informations cruciales, notamment sur les objectifs, la stratégie de gestion, le profil de risque et de rendement, les frais associés et d’autres aspects pertinents.

Investir face à la peur : Les marchés financiers, façonnés par la dynamique psychologique collective, vacillent entre la peur et la cupidité. Lors d’épisodes d’incertitude, la peur perturbe la rationalité de nombreux investisseurs, menant à une nette dépréciation des actifs. Cependant, pour l’investisseur avisé, ces moments se transforment en opportunités d’achat privilégiées, permettant d’acquérir des actifs à des prix défiant toute concurrence.

Le défi est de repérer le « selling climax » ou « l’apogée des ventes », moment distinct où une forte diminution des prix coïncide avec un volume de transactions exceptionnellement élevé.

Toutefois, naviguer sur ces eaux tumultueuses nécessite audace, expertise du marché et une perspective d’investissement à long terme, particulièrement si l’on envisage de placer cet investissement dans un PEA.

COURTIERLINXEAASSURANCEVIE.COMPLACEMENT DIRECTEASYBOURSEASSURANCEVIE.COM
ContratLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
AssureurSpirica (Crédit Agricole)Abeille vie (ex Aviva)SwisslifeCNP AssurancesCardif
Montant minimum à l'inscription500 €500 €500 €1000 €500 €
Performance fonds euros (2022)2,30%1,61%1,70%1,60%2%
Frais sur versement0%0%0%0%0%
Frais d’arbitrage0%0%0%0%0%
Frais de gestion0,50%0,60%0,50%0,85% jusqu’à 200 000 €

0,80% de 200 000 € à 500 000 €

0,65% au-delà de 500 000 €
0,50%
DocumentationLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
SouscrireLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement-direct VieEasyVieLucya Cardif

RESSOURCES :

7. SICAV d’actions via un PEA : 30%

Les SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable) dédiées aux actions offrent une opportunité d’investissement passionnante pour ceux qui cherchent à diversifier leur portefeuille au-delà des choix conventionnels. Ces SICAV se spécialisent dans l’acquisition d’actions émises par un large éventail d’entreprises, qu’elles soient nationales ou européennes, garantissant ainsi une diversification significative. En investissant dans ces véhicules d’investissement, vous avez l’opportunité de participer à la croissance et à la performance des entreprises sous-jacentes, tout en bénéficiant d’une gestion professionnelle de vos actifs. Associés à un PEA (Plan d’Épargne en Actions), ils présentent l’avantage de minimiser la fiscalité, particulièrement après une période de détention de 5 ans, ce qui en fait une option stratégique pour les investisseurs désireux de maximiser leurs rendements.

Objectif : En investissant dans des SICAV via un PEA, l’investisseur vise à accroître son capital en tirant profit des opportunités offertes par les marchés financiers.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Plafonds de dépôt :

  • Montant maximum de versement : 150 000 €.
  • Ce montant n’inclut pas les gains accumulés depuis le début du plan.

Éligibilité :

  • Seules les personnes majeures peuvent ouvrir un PEA.
  • Un individu ne peut détenir qu’un seul PEA.
  • Un foyer fiscal est limité à 2 PEA.

Fiscalité :

  • Après 5 ans : Les profits du PEA sont exonérés d’impôt sur le revenu, mais soumis à 17,20% de prélèvements sociaux (incluant CSG, CRDS).
  • Avant 5 ans : Les profits sont taxés au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) à un taux de 30%, composé de 12,8% d’impôt sur le revenu et 17,20% de prélèvements sociaux. Toutefois, une option pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu est disponible.

Retraits et clôture :
 Avant 5 ans : Un retrait induit automatiquement la clôture du PEA, sauf dans certains cas tels que :

  • Création ou reprise d’entreprise.
  • Licenciement, invalidité, ou mise à la retraite anticipée du détenteur, de son conjoint ou partenaire de Pacs.
  • Retrait de titres d’entreprises en liquidation.

Après 5 ans : Les retraits partiels n’entraînent pas la fermeture du plan, permettant de continuer à y verser des fonds.

Des situations entraînent la clôture systématique du PEA :

  • Tout retrait avant 5 ans, sauf exceptions mentionnées.
  • Non-respect des règles du plan, par exemple, dépassement du plafond.
  • Décès du titulaire.
  • Retrait intégral des fonds ou valeurs après 5 ans et transformation des fonds en rente viagère.

RECOMMANDATION:

Diversification : Au lieu de mettre tout votre argent dans une seule SICAV d’actions, pensez à diversifier en investissant dans plusieurs fonds avec différentes orientations géographiques, sectorielles ou thématiques.

Informez-vous sur le gestionnaire de la SICAV : La réputation, l’expérience et l’historique de performances du gestionnaire sont des éléments cruciaux à prendre en compte. Examinez ses résultats sur des périodes de 1, 3 et 5 ans pour déceler une tendance de réussite constante. Des performances solides et régulières sont souvent indicatives de l’expertise du gestionnaire. Un professionnel aguerri a le potentiel d’apporter une réelle plus-value à la performance du fonds.

Frais de gestion : Assurez-vous de comprendre tous les frais associés à l’investissement dans une SICAV. Des frais plus élevés peuvent réduire considérablement le rendement net sur le long terme.

Horizon d’investissement : Les marchés actions sont sujets à des fluctuations, parfois significatives, sur le court terme. En envisageant un placement dans des SICAV d’actions, il est préconisé d’avoir un horizon d’investissement d’au moins 5 ans. Cela offre non seulement à votre capital l’opportunité de résister aux turbulences du marché, mais aussi de bénéficier des avantages fiscaux associés au PEA.

Évitez les décisions émotionnelles : Les marchés financiers peuvent être volatils et il est facile de prendre des décisions impulsives basées sur la peur ou la cupidité. Adoptez une approche disciplinée et évitez de réagir de manière excessive aux mouvements du marché à court terme.

Examen financier détaillé : Les investisseurs rigoureux sont encouragés à étudier le bilan des sociétés intégrées à la SICAV pour appréhender leur robustesse financière. Une analyse approfondie des actifs et passifs vous donnera un aperçu précis de la pérennité et du potentiel de croissance de ces entreprises sur le long terme.

Privilégiez la qualité : Sélectionnez des SICAV axées sur des actions d’entreprises caractérisées par d’importants fondamentaux financiers, une gouvernance d’entreprise exemplaire et une solide réputation à l’échelle mondiale. Étudiez attentivement la composition du portefeuille du fonds pour y déceler la présence d’entreprises pionnières et dominantes au sein de leurs industries respectives.

Stratégie d’investissement : Pour optimiser vos décisions d’investissement, il est essentiel de se tenir informé des directions prises par les politiques monétaires et de surveiller attentivement les principaux indicateurs économiques de la région d’où proviennent vos actifs. Ces informations vous fourniront un aperçu précis de la tendance et de la dynamique actuelle du marché.

Prenons, par exemple, la Banque Centrale Européenne (BCE). Si elle opte pour une hausse des taux d’intérêt, c’est généralement dans le but de refroidir l’économie. Cette initiative limitera la capacité d’emprunt des ménages et des entreprises, entraînant par conséquent une baisse de la consommation et des investissements. Cela peut induire un ralentissement économique et une déflation, ce qui pourrait affecter négativement le marché actions.

À l’opposé, des taux proches de 0% visent à stimuler l’économie. Grâce à des taux d’emprunt favorables, la consommation et les investissements sont stimulés, entraînant une valorisation du marché actions.

Toutefois, il serait réducteur de se focaliser uniquement sur les taux d’intérêt. Les bilans de la BCE et de la Réserve Fédérale (FED) sont également déterminants. Par exemple, une expansion du bilan de la BCE, souvent liée à des politiques d’Assouplissement quantitatif (ou « quantitative easing » en anglais), indique qu’elle est en train d’acquérir massivement des actifs financiers, injectant ainsi des fonds dans l’économie pour en stimuler la croissance. À l’opposé, en cas de resserrement quantitatif (ou « quantitative tightening » en anglais), la BCE vend ces actifs, retirant des fonds de l’économie pour en ralentir la croissance.

RESSOURCES :

Stratégie pour un Investisseur Dynamique

L’investisseur dynamique est en quête d’une croissance active de son capital. Orienté vers la performance, il est disposé à prendre des risques plus conséquents pour obtenir des rendements potentiellement plus élevés. La proposition d’allocation d’actifs ci-dessous pourrait convenir à un investisseur dynamique, mais il est essentiel de reconnaître qu’il existe d’autres approches ajustées selon les tendances actuelles du marché. Il est également important de souligner que le moment choisi pour investir est crucial : certaines périodes peuvent être plus favorables pour s’impliquer sur le marché. D’où l’importance de consulter un conseiller financier. Ce professionnel saura vous orienter judicieusement, affiner votre stratégie d’investissement et l’ajuster à vos besoins spécifiques.

Répartition du Portefeuille

  • Livret A et LDDS (6%) : Ces livrets réglementés sécurisent intégralement votre capital tout en offrant un taux d’intérêt garanti, certes modéré. De plus, ils bénéficient d’une exonération totale d’impôt sur le revenu ainsi que de prélèvements sociaux.
  • PEL (4%) : Le Plan Épargne Logement offre un taux d’intérêt garanti. Au-delà de son rôle en tant qu’instrument d’épargne, il peut ouvrir des opportunités pour des prêts immobiliers à des taux avantageux.
  • SICAV d’obligations de catégorie « Investment Grade » (15%) : Ces fonds se concentrent majoritairement sur des titres émis par des sociétés et des États, dotés d’une forte notation de crédit, indiquant ainsi un risque de défaut réduit. Ils génèrent un revenu stable et sont souvent considérés comme des investissements sûrs, surtout lorsqu’ils visent des émetteurs financièrement robustes.
  • ETF or (4%) : Au fil du temps, l’or a été reconnu comme une valeur sûre face aux turbulences économiques et aux crises financières. Choisir un ETF or offre l’opportunité de profiter des variations du cours de l’or sans avoir à le détenir matériellement. C’est une stratégie judicieuse pour diversifier son portefeuille tout en se protégeant contre les aléas de l’inflation ou de la déflation.
  • ETF indiciel via un PEA (20%) : Les ETFs indiciels permettent d’investir sur un indice boursier en particulier, offrant ainsi une diversification instantanée à travers les entreprises qui composent cet indice. Ils sont appréciés pour leur faible coût et leur transparence.
  • SICAV d’actions via un PEA (44%) : Investir dans des SICAV orientées vers les actions, c’est capitaliser sur les dynamiques des marchés boursiers en allouant des ressources dans des entreprises cotées. Si ces placements promettent des rendements séduisants, ils s’accompagnent aussi d’une volatilité accrue, reflétant la nature fluctuante des marchés.
  • Crypto (7%) : Les cryptomonnaies, comme le Bitcoin et l’Ethereum, présentent des perspectives de rendement significatives, tout en s’accompagnant d’un niveau de risque élevé. Bien que leur valeur puisse être fortement fluctuante, elles représentent une porte d’entrée vers un marché encore naissant.

1. Livret A et LDDS : 6%

Sous la supervision de l’État, le Livret A et le LDDS (Livret de Développement Durable et Solidaire) représentent des options d’épargne qui garantissent à la fois un rendement et une exonération d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux. Les fonds déposés sur ces livrets jouissent de la garantie étatique, assurant la protection des fonds investis. Ils se distinguent par leur flexibilité, permettant des dépôts et retraits à tout instant. Alors que le Livret A contribue essentiellement au financement du logement social et à la revitalisation urbaine, le LDDS favorise la transition énergétique et soutient l’économie sociale et solidaire.

Objectif : Assurer une disponibilité financière immédiate tout en établissant une réserve pour les situations imprévues.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Avantages fiscaux : Les intérêts générés par le Livret A et le LDDS sont totalement exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Limites de dépôt : Le Livret A a un plafond de 22 950 € pour les particuliers, tandis que le LDDS est limité à 12 000 €. Cependant, la capitalisation annuelle des intérêts peut conduire au dépassement des plafonds.

Rendement en cours : Depuis le 1ᵉʳ février 2023, le taux d’intérêt annuel pour ces livrets est fixé à 3%. Ce taux sera maintenu jusqu’en janvier 2025.

Mécanisme de capitalisation : Les intérêts pour ces livrets sont déterminés les 1ᵉʳ et 16 de chaque mois. Ils sont ensuite capitalisés annuellement et ajoutés au capital le 31 décembre. Il est important de noter que la capitalisation des intérêts peut conduire à un dépassement des plafonds.

Détention exclusive : Chaque individu ne peut posséder qu’un seul Livret A et un LDDS simultanément. Avant d’en ouvrir un autre dans une banque différente, l’actuel doit être clôturé.

RECOMMANDATION:

Agilité financière : Avec le soutien de l’État, le Livret A et le LDDS se distinguent comme des options d’épargne particulièrement sûres. De plus, ces livrets vous assurent une liquidité immédiate, vous permettant de saisir rapidement toute opportunité d’investissement attrayante qui se présente à vous.

Optimisation des plafonds : Soyez attentif aux plafonds définis pour le Livret A et le LDDS. Exploiter ces plafonds à leur maximum est stratégique pour optimiser vos rendements. Cependant, gardez à l’esprit que la capitalisation des intérêts pourrait entraîner un dépassement de ces seuils.

Stabilité : Bien que la majorité de votre portefeuille puisse être investie en actions ou d’autres actifs sujets à la volatilité, les Livrets A et LDDS fournissent une stabilité essentielle, agissant comme un amortisseur lorsque les marchés sont agités.

Diversification : Ne sous-estimez jamais le pouvoir de la diversification dans votre stratégie d’investissement. Même si allouer 6% de votre capital au Livret A et au LDDS peut sembler modeste, cela joue un rôle essentiel dans la variété de votre portefeuille. Ces livrets offrent une garantie de capital, ce qui peut équilibrer certains risques pris ailleurs. L’adage « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier » trouve ici tout son sens. Cette diversification peut vous aider à gérer les incertitudes du marché et à disposer de liquidités pour de futures opportunités.

Restez informé : Les règles encadrant le Livret A et le LDDS peuvent évoluer, que ce soit en termes de taux d’intérêt ou de plafond de dépôt. Assurez-vous de suivre ces évolutions pour adapter votre stratégie d’épargne.

Outils de simulation en ligne : Affinez votre connaissance du Livret A et du LDDS en vous familiarisant avec leurs caractéristiques (taux, durée, etc.). Exploitez les simulateurs disponibles sur internet pour projeter l’évolution de votre épargne et estimer les revenus d’intérêt que vous pourriez cumuler.

Attention à l’inflation : Les taux d’intérêt offerts par ces livrets peuvent parfois être inférieurs au taux d’inflation. Assurez-vous de surveiller l’écart entre les deux pour garantir que la valeur réelle de votre épargne ne se déprécie pas avec le temps.

RESSOURCES :

2. PEL (Plan Épargne Logement) : 4%

Le Plan Épargne Logement (PEL) est un produit d’épargne conçu pour encourager la constitution d’un capital en vue de financer un projet immobilier. Il offre un taux d’intérêt fixe garanti sur une période minimale de 4 ans. À l’issue de cette période, il permet d’obtenir un prêt immobilier à des conditions avantageuses, en utilisant les sommes épargnées ainsi que les intérêts accumulés. Le PEL représente ainsi un outil précieux pour ceux qui ont pour projet de devenir propriétaires.

Objectif : Accumuler une épargne en vue d’un projet immobilier tout en bénéficiant d’un taux d’intérêt garanti et de la possibilité d’accéder à un prêt immobilier favorable.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Plafonds de dépôt : Le montant maximum que vous pouvez déposer sur un Plan Épargne Logement (PEL) est de 61 200 euros. La capitalisation des intérêts est la seule exception à ce plafond.

Rendement actuel :

  • Pour les PEL ouverts à partir du 1ᵉʳ janvier 2023, le taux d’intérêt est de 2%.
  • Pour les PEL ouverts entre le 1ᵉʳ août 2016 et le 31 décembre 2022, le taux d’intérêt est de 1%.

Modalités de capitalisation : Les intérêts générés par votre PEL au cours de l’année sont ajoutés au capital le 31 décembre.

Conditions de versement : Vous devez effectuer un versement initial d’au moins 225 €. Par la suite, les versements suivants peuvent être mensuels, trimestriels, ou semestriels, mais doivent s’élever à au moins 540 € par an. Vous avez également la possibilité de faire des versements libres complémentaires.

Durée du placement :

  • La durée minimale d’un PEL est de quatre ans. Tout retrait effectué avant cette période entraîne la clôture du plan.
  • Après 10 ans, vous ne pouvez plus effectuer de versements, mais votre PEL continue de générer des intérêts pendant encore cinq ans.

Fiscalité : Les intérêts générés par le PEL sont soumis au prélèvement forfaitaire unique de 30%, composé de :

  • 12,80% d’impôt sur le revenu
  • 17,20% de prélèvements sociaux

Cependant, vous avez également la possibilité d’opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Possession unique : Chaque personne ne peut détenir qu’un seul PEL, mais chaque membre d’un foyer fiscal peut posséder son propre PEL.

Prêt épargne logement :

Après une période minimale de quatre ans, le PEL vous permet d’obtenir un prêt épargne logement avantageux. Ce prêt peut être utilisé pour diverses opérations immobilières, notamment l’achat ou la construction de votre résidence principale ou l’acquisition de parts de SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier). Le montant du prêt dépend de la durée de détention du PEL et des intérêts accumulés, avec un plafond maximum de 92 000 €.

Le taux d’intérêt du prêt est fixé au moment de l’ouverture du PEL :

  • 3,2% pour les PEL ouverts à partir du 1ᵉʳ janvier 2023.
  • 2,2% pour les PEL ouverts entre le 1ᵉʳ août 2016 et le 31 décembre 2022.

Utilisation des droits à prêt : Si vous ne prévoyez pas d’utiliser votre prêt épargne logement pour un projet immobilier, vous avez la possibilité de transférer vos droits à prêt. Cependant, cette cession est strictement encadrée et ne peut se faire qu’au bénéfice des personnes suivantes :

  • Le conjoint par mariage du titulaire (les concubins et partenaires de Pacs sont exclus).
  • Les ascendants (parents, grands-parents, etc.) et leurs conjoints par mariage.
  • Les descendants (enfants, petits-enfants, etc.) et leurs conjoints par mariage.
  • Les frères et sœurs, ainsi que leurs conjoints par mariage.
  • Les oncles et tantes.
  • Les neveux et nièces.

RECOMMANDATION :

Outils de simulation en ligne : Approfondissez votre connaissance du PEL en examinant ses caractéristiques, comme le taux d’intérêt et la durée. Utilisez des simulateurs en ligne pour visualiser l’évolution potentielle de votre épargne et estimer les intérêts que vous pourriez percevoir au cours des années.

Approche réfléchie : Si vous n’avez pas de projet immobilier imminent, considérez le PEL comme une option d’épargne conventionnelle. Cela vous permettra de bénéficier de la possibilité d’obtenir un prêt à des conditions avantageuses pour des projets tels que la rénovation, les réparations ou l’entretien de votre résidence principale.

Stratégie conjointe : Il est avisé de recommander à votre conjoint(e) d’ouvrir également un PEL. En adoptant cette approche, en cas de projet immobilier commun, vous pourrez fusionner vos droits à prêt, ce qui vous permettra d’obtenir un financement plus conséquent.

Versements réguliers : Les intérêts composés opèrent en accumulant les intérêts sur les gains précédemment générés, ce qui augmente progressivement la valeur de votre investissement au fil du temps. Pour exploiter au maximum cet effet de « boule de neige », il est crucial de maintenir des dépôts réguliers et constants.

Surveillance des évolutions réglementaires : Soyez vigilant quant aux éventuelles modifications des conditions du PEL par les autorités. Tenez-vous informé des changements potentiels susceptibles d’avoir un impact sur votre investissement.

Définissez vos objectifs d’investissement : Si l’achat d’un bien immobilier ou la rénovation de votre résidence principale sont des projets à court ou moyen terme, le PEL pourrait s’avérer judicieux grâce à son option de prêt à taux réduit. Cependant, si ces projets ne font pas partie de vos priorités, il est recommandé de comparer la rentabilité du PEL avec celle d’autres solutions d’épargne afin de déterminer celle qui répond le mieux à vos besoins financiers.

RESSOURCES :

3. Contrat d’Assurance-Vie en Unités de Compte (SICAV d’obligations de catégorie “Investment Grade”) : 15%

L’assurance-vie en Unités de Compte, notamment par le biais de SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable) investissant dans des obligations classées « Investment Grade » (IG) avec des notations entre AAA et BBB-, présente une option de diversification intéressante pour ceux qui souhaitent explorer des alternatives aux traditionnels fonds en euros. Ces SICAV se focalisent sur des obligations émises par diverses entités, qu’elles soient gouvernementales ou émises par des entreprises, bénéficiant d’une solide notation de crédit. En investissant dans ces instruments, vous pariez indirectement sur la solidité financière de ces émetteurs, ce qui vous permet de bénéficier de paiements d’intérêts réguliers et d’envisager la possibilité de récupérer votre investissement initial à la date d’échéance prévue.

Objectif : Atteindre une croissance stable du capital et produire des intérêts réguliers en investissant dans des obligations de première qualité, tout en maintenant un profil de risque modéré.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Risque associé aux unités de compte (UC) : Si vous choisissez d’investir dans des unités de compte, sachez que vous n’avez aucune garantie de récupérer la totalité de votre investissement.

Fiscalité des retraits après 8 ans : Après huit ans de détention, le contrat d’assurance-vie présente un avantage fiscal significatif. L’épargnant bénéficie d’un abattement annuel sur les gains, fixé à 4 600 € pour un individu et 9 200 € pour un couple soumis à une imposition commune (qu’ils soient mariés ou pacsés).

Pour les versements effectués depuis le 27 septembre 2017, vous avez deux options d’imposition possibles :

  • L’imposition selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu.
  • Un prélèvement forfaitaire unique (PFU). Pour les montants inférieurs à 150 000 €, le taux est de 7,50%. Pour les sommes supérieures à cette limite, le taux passe à 12,80%.

En résumé, pour un contrat de plus de 8 ans :

  • Pour les premiers 150 000 € versés, le taux total d’imposition est de 24,70% (7,5% au titre de l’impôt sur le revenu et 17,20% de prélèvements sociaux).
  • Au-delà de ce montant, le taux global s’élève à 30% (12,80 % d’impôt sur le revenu et 17,20% de prélèvements sociaux).

Fiscalité des retraits avant 8 ans : Si vous effectuez un retrait avant le huitième anniversaire du contrat, un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% s’applique (12,8% pour l’impôt sur le revenu et 17,2% pour les prélèvements sociaux).

Exonérations fiscales : Vous pouvez être exempté d’imposition sur les plus-values dans des situations particulières, notamment en cas de :

  • Licenciement, à condition d’être inscrit à Pôle Emploi.
  • Cessation d’activité non salariée à la suite d’une liquidation judiciaire.
  • Mise à la retraite anticipée.
  • Reconnaissance d’invalidité correspondant aux 2ᵉ ou 3ᵉ catégories de la Sécurité sociale.

RECOMMANDATION:

Privilégiez les obligations en euros : Optez pour des SICAV investies dans des obligations émises en euros, votre devise de référence. Cette approche permet d’éliminer les risques liés aux fluctuations des taux de change et à l’inflation de la devise concernée.

Choisissez des émetteurs de qualité : Optez pour des SICAV investissant dans des obligations émises par des pays ou des entreprises jouissant d’une solvabilité avérée et d’une solide réputation internationale. Fiez-vous aux notations attribuées par des agences de renom telles que Moody’s, S&P ou Fitch. Une notation élevée est généralement le signe de la solidité de l’obligation et réduit le risque de défaut.

Diversifiez votre portefeuille : Assurez-vous de diversifier vos investissements en choisissant des SICAV qui offrent une répartition équilibrée entre différents pays de l’Union européenne, divers secteurs industriels et différentes échéances.

Protection contre l’inflation : En cas d’inflation élevée, envisagez des SICAV indexées sur l’inflation pour préserver la valeur réelle de vos investissements.

Étudiez le gestionnaire : L’expérience et la compétence du responsable de la SICAV sont cruciales. Analysez son historique et ses performances passées sur différentes périodes pour évaluer la fiabilité de ses résultats.

Frais : Tous les investissements entraînent des coûts associés. Pour les SICAV, ces frais peuvent varier en fonction du fonds choisi. Il est important de noter que les frais de gestion des SICAV peuvent être plus élevés que ceux de certains autres produits financiers. Avant de faire votre choix, il est essentiel de vous renseigner et de bien comprendre la structure des coûts associés à chaque SICAV.

Équilibre entre rendement et risque : Ne vous laissez pas uniquement séduire par des rendements élevés, car ils peuvent souvent être associés à un niveau de risque accru. Avant d’investir dans des SICAV, examinez attentivement les risques sous-jacents.

Gestion des taux d’intérêt : Gardez à l’esprit que la valeur des obligations évolue en sens inverse des taux d’intérêt. En anticipant ces fluctuations, choisissez des SICAV qui investissent dans des obligations dont la maturité correspond idéalement à vos objectifs d’investissement.

Stratégie d’investissement : Assurez-vous de suivre régulièrement les tendances des politiques monétaires et les indicateurs économiques majeurs qui influencent l’économie. Par exemple, le 20 septembre 2023, la Banque centrale européenne (BCE) a établi les taux d’intérêt à 4,50%. Il est possible qu’ils atteignent une fourchette de 5% à 5,5% avant de se stabiliser, avec pour objectif de ramener l’inflation à 2%. Dans une telle situation, il serait judicieux d’orienter vos investissements vers des SICAV privilégiant des obligations à long terme, en anticipant une tendance à la baisse des taux d’intérêt au cours des prochaines années.

NOTRE SÉLECTION DE SICAV OBLIGATAIRES :

COURTIERLINXEAASSURANCEVIE.COMPLACEMENT DIRECTEASYBOURSEASSURANCEVIE.COM
ContratLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
AssureurSpirica (Crédit Agricole)Abeille vie (ex Aviva)SwisslifeCNP AssurancesCardif
Montant minimum à l'inscription500 €500 €500 €1000 €500 €
Performance fonds euros (2022)2,30%1,61%1,70%1,60%2%
Frais sur versement0%0%0%0%0%
Frais d’arbitrage0%0%0%0%0%
Frais de gestion0,50%0,60%0,50%0,85% jusqu’à 200 000 €

0,80% de 200 000 € à 500 000 €

0,65% au-delà de 500 000 €
0,50%
DocumentationLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
SouscrireLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement-direct VieEasyVieLucya Cardif

RESSOURCES :

4. ETF or : 4%

L’or, ayant acquis une réputation de valeur refuge au fil des millénaires, est souvent perçu comme un actif sûr en période d’incertitude économique ou de volatilité sur les marchés financiers. Les investisseurs qui choisissent d’investir dans un ETF (Exchange-Traded Fund) orienté vers l’or cherchent généralement à se prémunir contre des risques tels que l’inflation, l’hyperinflation ou la dépréciation monétaire. Contrairement à des actifs comme les actions ou les obligations, la valeur de l’or n’est pas directement influencée par les décisions des banques centrales, ce qui en fait un instrument de diversification unique au sein d’un portefeuille.

Cependant, il est essentiel de noter qu’à notre connaissance, il n’existe pas d’ETF lié à l’or disponible dans le cadre d’une assurance-vie ou d’un PEA. Ainsi, les investisseurs intéressés par cet actif devront se tourner vers un compte titres ordinaire (CTO) pour réaliser leur investissement.

Objectif : Offrir une protection contre l’inflation, la dévaluation monétaire et les crises économiques, tout en diversifiant le portefeuille.

RECOMMANDATION :

Sélection de l’ETF : Nous recommandons de privilégier les ETFs qui reproduisent fidèlement les fluctuations du prix de l’or. Ces fonds offrent une transparence quant aux mouvements du prix de ce métal précieux. À l’inverse, les ETFs axés sur les mines d’or comportent des risques supplémentaires, qu’il s’agisse de défis opérationnels, de contextes géopolitiques ou des aléas propres à l’industrie minière. En optant pour des ETFs axés sur le prix de l’or, vous bénéficiez directement des variations de sa valeur tout en minimisant les imprévus du secteur minier.

Horizon d’investissement : Il est conseillé de considérer votre placement dans un ETF or avec une perspective à long terme, compte tenu de la nature volatile et parfois imprévisible du marché de l’or.

Stratégie réfléchie et cohérente : Évitez de prendre des décisions impulsives ou de réagir aux fluctuations temporaires du marché. Élaborez une stratégie d’investissement solide et maintenez une discipline constante dans son exécution. Ne révisez votre plan que lorsque des changements significatifs se produisent dans vos objectifs financiers ou dans votre tolérance au risque.

Vigilance à l’égard des frais : Chaque investissement entraîne des frais qui lui sont propres. En ce qui concerne les ETFs, ces frais peuvent varier en fonction du produit choisi. Il est toutefois important de noter que les ETFs ont généralement des frais de gestion nettement plus bas que les SICAV. Avant de vous engager, il est impératif de vous informer et de bien comprendre en détail ces frais.

L’importance de la taille de l’ETF : La taille d’un ETF est souvent un indicateur de sa popularité et de sa liquidité sur le marché. Les ETFs les plus importants ont tendance à afficher des écarts d’achat-vente plus étroits, ce qui réduit les coûts de transaction.

Réputation de l’émetteur : Avant de sélectionner un ETF lié à l’or, il est essentiel de mener une recherche approfondie sur la solidité et la réputation de l’émetteur. L’historique de l’émetteur et sa position sur le marché financier sont des éléments cruciaux pour prendre une décision éclairée.

NOTRE SÉLECTION DES MEILLEURES ETFs OR :

COURTIERLINXEAASSURANCEVIE.COMPLACEMENT DIRECTEASYBOURSEASSURANCEVIE.COM
ContratLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
AssureurSpirica (Crédit Agricole)Abeille vie (ex Aviva)SwisslifeCNP AssurancesCardif
Montant minimum à l'inscription500 €500 €500 €1000 €500 €
Performance fonds euros (2022)2,30%1,61%1,70%1,60%2%
Frais sur versement0%0%0%0%0%
Frais d’arbitrage0%0%0%0%0%
Frais de gestion0,50%0,60%0,50%0,85% jusqu’à 200 000 €

0,80% de 200 000 € à 500 000 €

0,65% au-delà de 500 000 €
0,50%
DocumentationLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
SouscrireLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement-direct VieEasyVieLucya Cardif

RESSOURCES :

5. ETF indiciel via un PEA (Plan d’épargne en actions) : 20%

Un ETF (Exchange Traded Fund), communément appelé « tracker », est un fonds indiciel qui reproduit avec précision les performances d’un indice boursier donné, que ce soit à la hausse ou à la baisse. En investissant dans un ETF, l’investisseur bénéficie d’une diversification automatique sur l’ensemble des actifs composant cet indice, ce qui élimine la nécessité d’acheter chaque actif individuellement.

Objectif : Accroître la diversification de son portefeuille en tirant parti du potentiel de croissance des marchés actions, tout en bénéficiant des avantages fiscaux offerts par le PEA.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Plafonds de dépôt : Le montant maximal des versements sur un PEA bancaire est limité à 150 000 €. Ce plafond exclut les gains réalisés depuis l’ouverture du plan.

Éligibilité : Seules les personnes majeures sont autorisées à ouvrir un PEA. Chaque personne a droit à un seul PEA, avec une limite de 2 PEA par foyer fiscal.

Fiscalité :

  • Après 5 ans : Les gains issus du PEA sont exemptés d’impôt sur le revenu, mais sont soumis à 17,20% de prélèvements sociaux (CSG, CRDS).
  • Avant 5 ans : Les gains sont assujettis au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30%, comprenant 12,8% d’impôt sur le revenu et 17,20% de prélèvements sociaux. Cependant, il est possible d’opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Retraits et clôture du PEA :

Avant 5 ans : Tout retrait entraîne la clôture du plan, sauf dans des cas exceptionnels tels que :

  • Reprise ou création d’entreprise.
  • Licenciement, invalidité, ou mise à la retraite anticipée du titulaire, de son époux ou partenaire de Pacs.
  • Retrait de titres de sociétés en liquidation.

Après 5 ans : Les retraits partiels ne conduisent pas à la clôture du plan, permettant ainsi de réaliser de nouveaux versements.

Certaines opérations entraînent automatiquement la clôture du PEA :

  • Tout retrait avant 5 ans (sauf dans les cas de retrait autorisés).
  • Non-respect des conditions du plan, par exemple le dépassement du plafond.
  • Décès du titulaire.
  • Retrait intégral des montants ou valeurs au bout de 5 ans et transformation des capitaux en rente viagère.

RECOMMANDATION:

Compréhension de l’ETF : Assurez-vous de bien comprendre l’indice que l’ETF cherche à suivre. Une connaissance approfondie de la composition de cet indice vous offrira une vision claire des actifs et des marchés dans lesquels vous investissez.

Horizon d’investissement : Envisagez d’investir sur le long terme. Le PEA offre des avantages fiscaux considérables après 5 ans, il est donc judicieux de considérer cet investissement comme un engagement à long terme pour bénéficier de ces avantages.

Sélection des ETFs : Optez pour des ETFs affichant une volatilité réduite et une répartition diversifiée. Privilégiez particulièrement ceux qui suivent des indices de référence tels que le S&P 500, le CAC 40 ou l’Euro Stoxx 50.

Frais de gestion : Choisissez des ETFs ayant des frais de gestion bas. Ces frais peuvent influencer vos rendements à long terme.

Diversification : Optez pour une gamme d’ETFs couvrant divers secteurs et régions du monde. Cette approche garantit une diversification solide, ce qui est essentiel si les ETFs constituent une part importante de votre portefeuille.

Liquidité : Favorisez les ETFs offrant une bonne liquidité pour faciliter les transactions sans subir d’écart significatif entre le cours de l’ETF et sa valeur nette d’inventaire.

Compatibilité PEA : Assurez-vous que l’ETF que vous envisagez d’acheter est éligible au PEA, car ce n’est pas le cas pour tous les ETFs.

Restez informé : Pour prendre des décisions éclairées, étudiez attentivement la documentation associée à l’ETF. Ces ressources fournissent des informations essentielles telles que les objectifs, la stratégie de gestion, le profil de risque et de rendement, les coûts associés, et d’autres éléments pertinents.

Investir face à la peur : Les marchés financiers, influencés par la psychologie collective, oscillent entre peur et cupidité. En périodes d’incertitude, la peur altère souvent le jugement de bon nombre d’investisseurs, entraînant une sous-évaluation marquée des actifs. Pourtant, pour l’investisseur averti, ces phases sont synonymes d’opportunités d’achat, offrant des actifs à des tarifs particulièrement attractifs.

La clé réside dans l’identification du « selling climax » ou « l’apogée des ventes », un phénomène caractérisé par une baisse marquée des prix associée à un volume de transactions inhabituellement élevé.

Cependant, investir en période d’incertitude requiert du courage, une solide compréhension du marché et une vision à long terme, surtout si l’objectif est de conserver l’investissement dans un PEA.

NOTRE SÉLECTION DES MEILLEURS ETFs INDICIELS :

COURTIERLINXEAASSURANCEVIE.COMPLACEMENT DIRECTEASYBOURSEASSURANCEVIE.COM
ContratLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
AssureurSpirica (Crédit Agricole)Abeille vie (ex Aviva)SwisslifeCNP AssurancesCardif
Montant minimum à l'inscription500 €500 €500 €1000 €500 €
Performance fonds euros (2022)2,30%1,61%1,70%1,60%2%
Frais sur versement0%0%0%0%0%
Frais d’arbitrage0%0%0%0%0%
Frais de gestion0,50%0,60%0,50%0,85% jusqu’à 200 000 €

0,80% de 200 000 € à 500 000 €

0,65% au-delà de 500 000 €
0,50%
DocumentationLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement direct vieEasyVieLucya Cardif
SouscrireLinxea Spirit 2Evolution ViePlacement-direct VieEasyVieLucya Cardif

RESSOURCES :

6. SICAV d’actions via un PEA : 44%

Les SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable) axées sur les actions offrent une occasion d’investissement captivante pour ceux qui cherchent à élargir la diversification de leur portefeuille, au-delà des choix traditionnels. Ces SICAV se spécialisent dans l’acquisition d’actions émises par une variété d’entreprises, qu’elles soient nationales ou européennes, assurant ainsi une diversification significative de votre investissement. En optant pour ces instruments d’investissement, vous pouvez participer à la croissance et à la performance de nombreuses entreprises sous-jacentes, tout en bénéficiant de la gestion professionnelle de vos actifs. Lorsqu’ils sont combinés avec un PEA (Plan d’Épargne en Actions), ils présentent l’avantage de minimiser la fiscalité, en particulier après une période de détention de 5 ans, faisant ainsi de cette option une stratégie judicieuse pour les investisseurs souhaitant maximiser leurs rendements tout en réduisant leur charge fiscale.

Objectif : L’investisseur qui opte pour des SICAV via un PEA a pour but d’accroître son capital en saisissant les opportunités présentées par les marchés financiers.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Tout comme la fiscalité des ETFs indiciel (voir point N°5), la même fiscalité est en vigueur.

RECOMMANDATION :

Diversification réfléchie : Évitez de concentrer tous vos fonds dans une seule SICAV d’actions. Optez plutôt pour la diversification en investissant dans plusieurs fonds ayant différentes orientations géographiques, sectorielles ou thématiques.

Examinez le gestionnaire de la SICAV : La réputation, l’expérience et les performances passées du gestionnaire sont essentiels. Analysez ses résultats sur des périodes de 1, 3 et 5 ans pour évaluer sa capacité à générer des rendements constants. Un gestionnaire expérimenté peut apporter une réelle valeur ajoutée à la performance du fonds.

Frais : Assurez-vous de comprendre tous les frais associés à l’investissement dans une SICAV. Des frais élevés peuvent réduire significativement le rendement net sur le long terme.

Horizon d’investissement à long terme : Les marchés actions peuvent être volatils à court terme. Envisagez un investissement dans des SICAV d’actions avec un horizon d’au moins 5 ans pour permettre à votre capital de résister aux fluctuations du marché et de bénéficier des avantages fiscaux du PEA.

Gardez la tête froide : Les marchés financiers peuvent être émotionnels. Évitez les décisions impulsives basées sur la peur ou la cupidité. Restez discipliné et évitez de surréagir aux fluctuations à court terme du marché.

Analyse financière approfondie : Les investisseurs les plus méticuleux sont invités à consulter le bilan des entreprises qui composent la SICAV afin d’évaluer leur solidité financière. Une étude rigoureuse des actifs et passifs vous offrira une perspective claire sur la stabilité et la viabilité à long terme de chaque société.

Qualité avant tout : Sélectionnez des SICAV axées sur des actions d’entreprises ayant des fondamentaux financiers solides, une gouvernance exemplaire et une réputation mondiale. Étudiez attentivement la composition du portefeuille pour identifier les entreprises leaders dans leurs secteurs respectifs.

Stratégie d’investissement : Pour prendre des décisions d’investissement judicieuses, il est essentiel de suivre de près les évolutions des politiques monétaires et de surveiller attentivement les principaux indicateurs économiques de la région où sont investis vos actifs. Cela vous permettra d’obtenir une vision claire de la tendance actuelle du marché.

Prenons un exemple concret avec la Banque Centrale Européenne (BCE). Lorsque la BCE décide d’augmenter les taux d’intérêt, c’est généralement dans le but de freiner l’économie. Cette mesure restreint la capacité d’emprunt des ménages et des entreprises, ce qui entraîne une réduction de la consommation et des investissements. Cela peut provoquer un ralentissement économique et une tendance à la déflation, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur les marchés boursiers.

En revanche, des taux d’intérêt proches de zéro visent à stimuler l’économie. Avec des taux d’emprunt favorables, la consommation et les investissements sont encouragés, ce qui peut entraîner une augmentation de la valeur des actions.

Cependant, il est important de ne pas se concentrer uniquement sur les taux d’intérêt. Les bilans de la BCE et de la Réserve Fédérale (FED) jouent également un rôle crucial. Par exemple, une expansion du bilan de la BCE, souvent associée à des politiques d’assouplissement quantitatif (ou « quantitative easing » en anglais), signifie que la BCE achète massivement des actifs financiers, injectant ainsi des liquidités dans l’économie pour stimuler la croissance. À l’inverse, en cas de resserrement quantitatif (ou « quantitative tightening » en anglais), la BCE vend ces actifs, retirant des liquidités de l’économie pour freiner la croissance. Ces facteurs peuvent avoir un impact significatif sur les marchés financiers, il est donc important de les prendre en considération dans votre stratégie d’investissement.

RESSOURCES :

7. Cryptomonnaies : 7%

Les cryptomonnaies représentent une nouvelle frontière dans le domaine financier, offrant une opportunité innovante pour ceux qui cherchent à diversifier leurs investissements au-delà des instruments traditionnels. Ces monnaies digitales fonctionnent grâce à une technologie appelée blockchain, qui assure leur transparence, sécurité et décentralisation. En investissant dans les cryptomonnaies, vous avez l’opportunité de participer à une révolution technologique et financière, tout en explorant des territoires d’investissement prometteurs. Bien que volatiles, elles peuvent offrir des rendements considérables pour les investisseurs avertis. Liées à des portefeuilles électroniques et à des plateformes d’échange dédiées, les cryptomonnaies offrent une simplicité transactionnelle inégalée. Elles incarnent une vision globale, décentralisée, et généralement moins entravée par les régulations traditionnelles, se positionnant ainsi comme un choix audacieux pour ceux recherchant des opportunités atypiques.

Objectif : Diversifier son portefeuille en explorant le potentiel de rendement élevé des cryptomonnaies, tout en se positionnant sur une classe d’actifs innovante et en pleine expansion.

INFORMATIONS ESSENTIELLES :

Régime d’imposition sur les plus-values :

  • Pour la plupart des particuliers, la flat tax de 30% s’applique, composée de 12,8% d’impôt sur le revenu et 17,2% de prélèvements sociaux.
  • Depuis janvier 2023, vous pouvez choisir d’être imposé via le barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Distinctions entre particuliers et professionnels :

  • Les particuliers sont taxés sous le régime de la « flat tax » indépendamment de la quantité ou de la fréquence de leurs transactions s’ils les effectuent « à titre non professionnel ».
  • Les traders professionnels sont soumis au régime des Bénéfices Non Commerciaux (BNC) avec des abattements, potentiellement plus avantageux.

Déclarations annuelles obligatoires :

  • Les plateformes d’échange et les plus-values doivent être déclarés chaque année.

Sanctions : La non-déclaration des plateformes d’échange et plus-values peut entraîner des amendes significatives, en particulier si la valeur des cryptos détenus est importante.

Comparaison internationale : La fiscalité des cryptomonnaies varie selon les pays. Certains pays comme l’Allemagne, la Belgique, le Portugal, et la Suisse ont des régimes fiscaux plus cléments pour les détenteurs de cryptos.

Exemptions d’impôts : Vous bénéficiez d’une exonération fiscale si vos gains ne dépassent pas 305 € par an.

RECOMMANDATION :

Éducation et Recherche : Pour réaliser un investissement éclairé, il est essentiel de comprendre ce dans quoi vous investissez. Consacrez du temps à la maîtrise de la technologie blockchain, familiarisez-vous avec les crypto-monnaies majeures, approfondissez le concept du halving du Bitcoin, et décortiquez les mécanismes du marché. L’investissement en crypto-monnaies ne doit pas être basé sur des tendances passagères, mais sur une connaissance solide et une analyse rigoureuse.

Priorisez les piliers du marché : Si vous débutez, il pourrait être judicieux de commencer par investir dans les crypto-monnaies bien établies comme Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH). Ils ont une capitalisation boursière plus élevée et sont généralement considérés comme moins risqués que les nouvelles cryptomonnaies ou les « altcoins ».

Sécurisation optimale de vos actifs : Il est fortement recommandé de ne pas conserver vos crypto-monnaies sur les plateformes d’échange, qui peuvent être vulnérables aux attaques. Priorisez la sécurité en optant pour des portefeuilles matériels, tels que Ledger ou Trezor, qui garantissent une protection robuste face aux menaces en ligne.

Frais : Tout investissement en crypto-monnaie engendre des frais. Au-delà des simples frais de transaction, vous pourriez être confronté à des frais d’approvisionnement, de retrait ou de transfert selon la plateforme utilisée. Il est primordial de se renseigner en amont et d’être pleinement informé de la structure des frais associée à chaque opération pour optimiser vos investissements.

Évitez la FOMO (Fear of Missing Out) : Ne prenez pas de décisions basées sur des émotions ou parce que tout le monde semble investir dans une certaine crypto-monnaie. Prenez des décisions éclairées basées sur des recherches solides.

Restez informé : Le marché des crypto-monnaies évolue rapidement. Il est essentiel de rester informé des dernières actualités, innovations et tendances du secteur.

N’investissez que ce que vous pouvez vous permettre de perdre : C’est peut-être le conseil le plus important. La volatilité des crypto-monnaies signifie que la valeur de votre investissement peut fluctuer de manière significative en très peu de temps.

Conclusion

L’investissement est avant tout une démarche personnelle. Chaque individu a ses propres objectifs, attentes et tolérance au risque. Bien plus qu’un simple concept, comprendre son profil investisseur constitue la pierre angulaire d’une stratégie d’investissement réussie. Cette prise de conscience permet d’ajuster ses décisions d’investissement à ses ambitions personnelles et financières, assurant ainsi une progression sereine et alignée avec ses propres objectifs. Un questionnaire approfondi se révèle être l’outil idéal pour cerner avec précision son profil investisseur. Une fois ce profil établi, il est possible d’adopter des stratégies d’investissement adaptées, visant à optimiser les rendements tout en respectant les préférences et contraintes de l’investisseur. Que l’on adopte une stratégie prudente, équilibrée ou dynamique, l’essentiel est de rester en phase avec ses convictions et ses ressources financières afin d’aborder l’investissement avec confiance et sérénité.

One Response

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *